Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Ondalys - Interview

Premier accueilli en incubation à Irstea il y a dix ans, Ondalys  a diversifié ses prestations et sa clientèle et créé la filiale INDATECH. L'entreprise emploie une dizaine de personnes, dont deux docteurs Irstea. Sylvie Roussel, sa fondatrice, revient sur ce parcours.

  • Comment est venue l’idée de créer cette société ?

J'avais idée de faire de la recherche. Après ma thèse à l'Irstea de Montpellier (UMR ITAP), je suis partie aux Etats-Unis faire mon post-doctorat à l'Iowa State University, au sein du Grain Quality Laboratory.
Un concours de circonstance m'a orientée vers la création d'entreprise. Le laboratoire américain qui m'accueillait m'a demandé de continuer à traiter ses données depuis la France, la loi sur l'innovation et la recherche1 venait d'être publiée, les discussions avec ma directrice de thèse et le directeur de l'innovation de l'Irstea ont fini de me convaincre : il y avait un marché pour des prestations de traitement de données.
À l'époque possible aux Etats-Unis et en France, le marché visé s'était étendu à l'Europe, voire au niveau mondial.

  • Pourquoi une EURL ?

C'était la forme juridique2  la plus adaptée à mon projet. Une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, SARL dont je suis la seule actionnaire m'a permis de séparer biens personnels et bien privés.
Quant à INDATECH, filiale d'Ondalys, c' est une Société à Actions Simplifiée (SAS). Au départ, nous avons été trois associés : deux associés personnes physiques : Fabien Chauchard et moi-même, et un associé personne morale : Ondalys. Cela a permis de faciliter l'entrée de nouveaux actionnaires-investisseurs, chose faite en mai 2011.

  • Pourquoi  avez-choisi d’être accompagné par Irstea ?

La création de mon entreprise résulte de transfert de savoir-faire et de technologies d' Irstea et de l'Iowa State University ; elle s'inscrivait dans la continuité du travail avec l'équipe Irstea, et cette collaboration perdure dix ans plus tard.

Ondalys a été la première start-up a avoir bénéficié d'un accueil en incubation à l'Irstea à Montpellier. Cet accompagnement m'a permis de démarrer mon projet en bénéficiant d'un bon environnement de travail : proximité de l'équipe scientifique, mise à disposition d'un bureau et de la logisitique nécessaire. J'ai aussi été soutenue grâce à des contrats de recherche entre l'Iowa State University et l'Irstea, qui, se sont traduits par un CDD durant la période d'incubation.  

  • Avez-vous bénéficié d’autres soutiens ?

Oui, via l'incubateur régional Languedoc-Roussillon Incubation (LRI), le BIC (Business Innovation Centre) de Montpellier Agglomération, la Région Languedoc-Roussillon et Oséo.
J'ai aussi bénéficié de coaching, d'une formation de future chef d'entreprise (BIC), de financements pour une étude de marché et des prestations juridiques et de propriété industrielle (LRI, Oséo, Région LR et Irstea).

  • Quels ont été les  premiers clients importants ? les premiers projets marquants ?

Bien sûr au démarrage du projet, l'Irstea et le Grain Quality Laboratory, instigateur de mon travail à distance pour le traitement de leurs données.

Ondalys a successivement monté trois cordes à son arc : 1- les prestations d'analyses, 2- la formation professionnelle en chimiométrie, spectroscopie et statistiques, 3- la recherche collaborative.

Pour l'analyse de données, après l'accès au marché européen notre clientèle s'est diversifiée après l'initiative PAT (Process Analytical Technology) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine. Cette incitation au contrôle des procédés dans l'industrie pharmaceutique nous a donné accès à la clientèle des plus grands comptes pharmaceutiques mondiaux.

En ce qui concerne la R&D, je citerai notre collaboration avec l'Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) et l'Irstea, et notre participation à deux projets R&D FUI, VINNOTEC et VINNEO, dont le but est le développement d'outils et de services innovants pour la filière viti-vinicole. Notre rôle consiste à générer des outils d'aide à la décision pour les caves coopératives viticoles basés sur des mesures optiques rapides - imagerie, spectroscopie infrarouge - pour orienter la vendange vers le meilleur procédé de vinification et obtenir le profil aromatique adéquat pour le fin fini.

  • Maintenez-vous d’autres formes de  liens avec Isrtea ? Comment ?

Oui. Outre VINNOTEC, nous valorisons le doctorat de Mathieu Lester, docteur de l'Irstea / EMA, accueilli à l'INRA-LBE de Narbonne. Sur la base des travaux de recherche effectués durant son doctorat, nous avons embauché Mathieu en janvier 2011 afin de développer un outil de mesure rapide du potentiel méthanogène des déchets (BMP) à l'aide de spectroscopie proche infrarouge. Cet outil est en phase de commercialisation en partenariat avec l'équipementier suisse Büchi.

Par ailleurs, nous participons conjointement à des conférences, et co-organisons la prochaine conférence internationale ICNIRS 2013 4. Nous avons aussi un projet de co-encadrement de thèse.

  • Quels conseils donneriez-vous aux jeunes entrepreneurs ?

Ne pas faire ce que j'ai fait ! J'ai pu bénéficier d'un soutien familial à toute épreuve, mais mieux vaut se lancer à plusieurs. Les investisseurs me semblent aussi plus confiants dans ce cas de figure. Eviter de partir "entre scientifiques" ; l'idéal est d'être accompagné pour les aspects commerciaux et financiers. Bien s'entourer, passer par l'incubation avant de créer sa société, il y a des aides pour cela. Et bien sûr, bien circonscrire le marché : mon produit est-il en adéquation avec le marché ?

  • Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Nous sommes centrés sur le marché français, avec quelques clients européens, et épisodiquement des clients japonais et américains.
Après huit ans d'existence Ondalys est une entreprise stable. INDATECH est devenu équipementier de pointe en technologie optique, donc il faut penser à d'autres métiers, à la production, la maintenance et le service après-vente. Le business plan prévoit une quinzaine d'employés d'ici à 3 ans. Un déménagement dans de nouveaux locaux en perspective ...

__________________________________________________________________________________________________________________________

 

  • Loi n°99-587 sur l'innovation et la recherche du 12 juillet 1999 :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000759583

  • Comparaison de statuts juridiques d'entreprises (APCE) :

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1

  • Fonds Unique Interministériel pour les projets R&D :

http://competitivite.gouv.fr/appels-a-projets/les-appels-a-projets-de-r-d-dans-l...

  • ICNIRS 2013, Intl. Conf. Near Infrared Spectroscopy, Montpellier, France, 3-7 Juin 2013