Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Production de bioéthanol à partir de déchets organiques biodégradables, par utilisation de la chaleur produite par le traitement des matières

Offre technologique Brevet

 Type de partenariat

  • Licence
  • Collaboration pour développement

La Directive européenne 2009/28/CE a fixé l’objectif d’un taux de 10 % de biocarburants en 2020 (dès 2015 en France). La part des biocarburants de 1 ère génération (agro-carburants) est limitée à 6 %. Les filières de production de biocarburants de 2e et 3e générations sont encore peu développées. Dans ce contexte, les biocarburants issus de déchets organiques, disponibles en abondance à un coût négatif ou nul sont attractifs.

Description technique

Ce procédé innovant s’intègre aux filières existantes de traitement des déchets.

Ses étapes : ƒ

  • Placement des déchets dans un réacteur aux conditions anaérobies et d’humidité supérieure à 60 %
  • Suivi du pH
  • Régulation de la température, si nécessaire
  • Interruption de la fermentation, séparation de la fraction liquide et de la fraction solide, partiellement fermentés, avant une valeur seuil de pH
  • Récupération de la fraction liquide et/ou gazeuse contenant l’éthanol
  • Concentration et/ou séparation du bioéthanol, réalisé par distillation, pervaporation ou stripping gazeux

L’installation comprend : ƒ

  • Un premier réacteur de fermentation anaérobie pour l’immersion ou aspersion des déchets et percolation d’eau, équipé d’une sortie de liquide (lixiviat) et/ou d’une sortie de gaz produit pendant la fermentation
  • Un second réacteur de type méthaniseur, incinérateur ou centre de stockage, recevant la fraction solide des déchets et servant à produire l’énergie nécessaire aux étapes « Régulation de la température » et/ou « Concentration et/ou séparation de l’éthanol »
  • Des moyens de recueil du lixiviat et des déchets fermentés
  • Un dispositif de concentration et/ou séparation de l’éthanol recueilli au sein des fractions liquide et gazeuse, utilisant l’énergie thermique produite par le second réacteur

Avantages

  • Procédé simple et rustique (pas d’ajout de levures ou d’enzymes, pas de prétraitement lourd des matières entrantes)
  • Intégration aux filières existantes de traitement des déchets : utilisation de la chaleur produite par la valorisation de biogaz ou par l’incinération en vue de la production de bioéthanol
  • Coût de production très compétitif (filières existantes, pas de prétraitement lourd, déchets organiques en abondance et à coût négatif)
  • Environnement : contribution à la diminution des gaz à effet de serre

Applications potentielles

  • Traitement des déchets > Valorisation des déchets > Production de biocarburant de seconde génération avancée (2G+) :
    • Biodéchets, déchets solides urbains, fraction organique des déchets ménagers...
    • Procédé couplé aux filières chaleur fatale : méthanisation, incinération, centre de stockage des déchets

Stade de développement

  • Preuve de concept en laboratoire

Propriété intellectuelle

  • Brevet PCT/FR2014/050059 Method for producing ethanol from organic waste and facility for implementing said method [Procédé d’obtention de bioéthanol à partir de matières organiques par utilisation d’une flore endogène et de l’énergie issue du traitement des matières]

Equipe(s) de recherche

Théodore Bouchez, Irstea Antony, UR HBAN, theodore.bouchez@irstea.fr

Contact 

Véronique Vissac-Charles / Valorisation – Transfert - dvt@irstea.fr