Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

SYNERGIE

© Pléiades Satellite Image ©2012 CNES- Distribution Astrium Services / SPOT Image

Systèmes d'information spatiale pour la gestion intégrée de l'environnement

Au sommaire

En bref

Le thème de recherche rassemble  : 

  • 41 personnes dont 36 chercheurs, ingénieurs et techniciens
  • 22 publications de rang A en moyenne/an
  • 2 logiciels et 1 brevet
 

Axes scientifiques

  • Acquisition et traitement de données de télédétection et d’observations spatialisées
  • Analyse et modélisation spatiales
  • Systèmes d’information spatialisée, modélisation, extraction et diffusion des données et connaissances
  • Usage de l’information spatiale et gouvernance

Édito : La télédétection spatiale au service des territoires

Pierre Maurel, Directeur-adjoint scientifique de SYNERGIEPas de meilleur point de vue que le ciel pour suivre l’évolution de notre territoire ! Près de 60 ans après la mise en orbite du premier satellite, l’observation de la Terre par la télédétection satellitaire offre désormais de multiples applications dans des domaines aussi variés que la cartographie de la végétation, l’observation de l’occupation des sols, la prévision et la lutte contre les incendies et les inondations, le suivi de la biodiversité, etc.

À Irstea, les chercheurs du thème de recherche SYNERGIE (Systèmes d’information spatiale pour la gestion intégrée de l’environnement) conçoivent des outils d’analyse des territoires exploitant des données toujours plus nombreuses et précises, fournies par des capteurs de plus en plus perfectionnés et des sources diversifiées. Leur objectif est de mieux comprendre l’état de l’environnement et les dynamiques territoriales pour accompagner les acteurs publics dans leur gestion durable des territoires. L’un des principaux points forts de l’institut est sans nul doute son approche intégrée : les méthodes et outils développés couvrent l’ensemble de la chaîne de l’information spatiale, depuis son acquisition jusqu’à son traitement, sa gestion et son utilisation par les acteurs. Un positionnement inédit en France, qui se traduit par exemple par l’analyse des usages de l’information spatiale dans les territoires ou par des collaborations pour mesurer l’impact économique des méthodologies transférées aux gestionnaires. Irstea apporte également une expertise reconnue dans des domaines de pointe comme l’exploitation des données Lidar et radar pour le suivi des forêts, ou encore les techniques de fouille de données, qui permettent l’extraction de connaissances dans de très gros volumes d’informations hétérogènes.

Enfin, sa contribution s’inscrit au coeur de l’Equipex GEOSUD et plus largement du pôle national Theia, dont les plateformes technologiques étroitement  emboîtées visent à faciliter et démocratiser l’accès aux données satellitaires, encore trop peu exploitées en raison de leur coût et des compétences qu’elles requièrent. Vitrines du savoir-faire d’Irstea et de ses partenaires à l’échelle nationale comme internationale, ces structures sont également des catalyseurs d’innovation favorables au développement de la télédétection.

Quelques exemples de recherche

Télédétection : la forêt à la verticale

 
 

Cartographier les habitats naturels

 

Interview d'un partenaire

Un transfert de savoir-faire réussi

Rencontre avec Jean-François Closet, directeur général adjoint de G2C Ingénierie, bureau d’études spécialisé dans l’eau, l’environnement, la ville et les territoires à destination des collectivités locales.

Quelles relations entretenez-vous avec Irstea ?
Depuis 2004, nous avons mené plusieurs projets de recherche avec différentes équipes d’Irstea. Les plus récents, le projet FUI Sirhyus (2011-2014) et le projet Captiven SCOOP (2015), ont permis de transférer à nos équipes la méthodologie de production de cartographie fine d’occupation du sol développée par Irstea. Nous avons travaillé en étroite relation afin d’aboutir à une parfaite maîtrise de la méthodologie et à son portage vers des outils logiciels.

Que vous apporte cette méthodologie ?
La précision qu’elle offre est précieuse pour répondre aux besoins des collectivités territoriales en matière de gestion du cycle de l’eau et de préservation de la biodiversité (trame verte et bleue, etc.), elle représente donc un atout commercial pour G2C Ingénierie. Toutefois, son coût est plus élevé que la méthodologie dont nous disposions jusque-là. Nous avons donc mené avec Irstea une analyse comparative coût/efficacité afin d’offrir à nos clients l’offre la plus adaptée à leur problématique et à leurs contraintes budgétaires.

Cette collaboration va-t-elle se poursuivre ?
Nous envisageons de mener une démonstration grandeur réelle, afin de convaincre les collectivités territoriales de l’intérêt de la méthodologie issue du projet SCOOP. Le cas échéant, Irstea pourrait nous apporter son expertise scientifique et technique.

 

 

Imagerie Satellitaire

Vers une filière nationale de télédétection
 
Nés à quelques années d’intervalle, l’Equipex GEOSUD et le pôle Theia ont deux traits en commun : la mutualisation des données et compétences liées à l’imagerie satellitaire, ainsi qu’un engagement privilégié d’Irstea.
 
Issu d’une initiative lancée au début des années 2000, labellisé Equipex en 2011, GEOSUD regroupe aujourd’hui sous le pilotage d’Irstea 13 acteurs de l’action publique autour d’une même ambition : mettre en place une stratégie et des ressources communes de recherche, de formation et de transfert dans le domaine de la télédétection. Car l’imagerie satellitaire reste encore sous-exploitée en raison du coût des données et d’un manque de formation et de coordination. En réponse à ces freins, GEOSUD met en libre accès pour tous les acteurs publics des couvertures annuelles haute résolution (1,5 à 6 m) du territoire, une infrastructure de gestion de ces données, ainsi qu’un accès mutualisé à des outils de calcul et de traitement. Il contribue aussi à la mise en réseau de ses 380 utilisateurs et s’ouvre désormais au soutien d’entreprises spécialisées dans les services liés à la télédétection satellitaire.

Cette ambition est amplifiée par le pôle national Theia, qui fédère depuis 2012 les utilisateurs (scientifiques et acteurs publics) de la télédétection appliquée aux surfaces continentales et s’appuie largement sur l’expertise et les ressources de GEOSUD. Irstea en est l’un des organismes moteurs. Grâce à ses infrastructures (dont une antenne de réception des données des satellites SPOT 6-7 installée en 2014 sur le site de GEOSUD) et à son réseau d’experts, Theia contribue au développement d’outils et de méthodes de traitement innovants, à l’animation de la communauté des utilisateurs et à la visibilité à l’échelle internationale de la filière française d’observation de la Terre par télédétection satellitaire.