Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Cultiver, préserver et étudier la nature aujourd'hui. Pratiques d’acteurs et transformation des activités à l’épreuve des enjeux environnementaux (TRACES)

Les travaux de l’équipe portent sur les rapports entre nature, science et société, et analysent les transformations des pratiques des agriculteurs, des gestionnaires de la nature et des chercheurs en biodiversité.

Cette équipe de recherche fait partie de l'unité Développement des Territoires Montagnards du Centre de Grenoble. Elle est animée par Céline Granjou.

Actualité

Parution de l'ouvrage "Comprendre le changement climatique en alpage", une production du réseau Alpages Sentinelles. Auteurs : Hermann Dodier, Baptiste Nettier (Irstea), Christophe Chaix (Asadac MDP). Ce document s'adresse aux éleveurs, bergers, techniciens agricoles ou pastoraux, gestionnaires d'espaces protégés, formateurs, étudiants…). Il fait le point sur le changement climatique dans les Alpes françaises et en explique les conséquences pour les activités pastorales en alpage.

Comprendre le changement climatique en alpage

Contexte et axes

L’équipe étudie les pratiques et les décisions des acteurs qui cultivent, préservent ou étudient la nature aujourd’hui et se trouvent aux prises avec l’anticipation des changements climatiques et environnementaux. Elle s’intéresse à la façon dont ces pratiques et ces décisions évoluent dans un contexte marqué par la montée en puissance des enjeux environnementaux et par la nécessité de s’adapter au changement climatique. Elle travaille en particulier sur les trajectoires de trois groupes professionnels : les agriculteurs de montagne notamment, les professionnels de gestion de la nature et les chercheurs des sciences de l’environnement). Ses travaux se comprennent dans l’optique de l’amélioration des résiliences - écologique, sociale, territoriale, gestionnaire…- face aux changements globaux et locaux.

L’équipe explore la contribution de ces groupes professionnels à la fabrication, la diffusion et l’opérationnalisation de nouvelles notions, comme celles de biodiversité, de service écosystémique et d’agro-écologie, et de nouvelles politiques publiques (politiques publiques environnementales, politiques agricoles, politiques territoriales…). Elle analyse la façon dont les transformations de leurs activités et de leurs stratégies participent de diverses dynamiques d’écologisation de la société. Ses recherches mobilisent principalement les acquis de l’agronomie et de la zootechnie appliquées à des systèmes d’élevage et d’exploitation, de la géographie sociale, de la sociologie de l’environnement, de la sociologie des sciences et des techniques et de la sociologie de l’action publique.

Paysage de montagne

L’équipe mène des enquêtes empiriques avec la volonté constante de documenter et d’analyser la complexité et la singularité des situations. Elle cherche à articuler différentes échelles d’analyse et de décision et à envisager les transformations des activités en lien avec les évolutions des systèmes dans lesquels elles s’insèrent (filières et territoires pour les activités agricoles, institutions académiques pour les chercheurs en biodiversité et de gestion conservatoire de la nature pour les gestionnaires). Ses méthodes d’enquête s’appuient notamment sur des entretiens semi-directifs menés dans un objectif de compréhension du point de vue des acteurs et de reconstitution des parcours, complétés par des analyses documentaires et des observations. Elle réalise également des analyses quantitatives et des analyses spatialisées de données statistiques et/ou collectées pour appréhender les pratiques et leurs transformations.

Ses recherches s’appuient sur des projets collectifs financés (ANR, FRB, collectivités territoriales, ministères…) et débouchent sur une large gamme de productions scientifiques et techniques. Plusieurs de ses membres sont fortement impliqués dans des instances d’évaluation scientifique, de conseil scientifique et d’expertise, et dans des groupes de travail, au niveau local et national, avec le souci permanent d’articuler implication dans ces instances et activités de recherche.

Applications à la gestion

Ses recherches s’appuient sur des projets collectifs financés (ANR, FRB, collectivités territoriales, ministères…) et débouchent sur une large gamme de productions scientifiques et techniques. Plusieurs de ses membres sont fortement impliqués dans des instances d’évaluation scientifique, de conseil scientifique et d’expertise, et dans des groupes de travail, au niveau local et national, avec le souci permanent d’articuler implication dans ces instances et activités de recherche.

Axes de recherche

  • Interaction entre fonctionnement des exploitations agricoles et organisation spatiale du territoire dans un contexte d’enjeux agri-environnementaux
  • Relations entre enjeux environnementaux, pratiques techniques et organisation du travail
  • Dynamiques des activités agricoles et transformations des systèmes d’interactions entre exploitations, filières et territoires
  • Dynamiques et reconfigurations des activités agricoles dans le contexte du développement des territoires, des évolutions des politiques publiques et du changement global
  • Interactions entre le monde de la recherche académique et le monde des politiques publiques
  • Renouvellement des principes et des dispositifs de l’action publique environnementale « en train de se faire »
  • Développement de technologies et politiques d’anticipation des changements globaux
  • Analyse sociologique des promesses de la biodiversité du sol et des microorganismes

Projets récents ou en cours

  • Projet Politiques de l’anticipation environnementale (AGIR-Pole 2015, Université Grenoble Alpes)
  • Projet Alpages sentinelles : un dispositif pour gérer durablement la biodiversité des alpages face aux enjeux climatiques (coord. B. Nettier). Mesurer, écouter, partager sont les maîtres mots de ce programme qui étudie différents paramètres physiques, naturels et humains pour comprendre et anticiper l'impact des aléas climatiques sur les alpages.
  • Projet DIVA3 PASSAGES (coord. Ph. Fleury, Isara, et N. Bertrand, Irstea, 2012-2014) Quelle est la contribution de l'agriculture à la production de la trame verte, à l'échelle régionale (liens entre formes de la trame verte et types d'agriculture) et à l'épreuve du terrain (place des éléments constitutifs de la trame verte dans les exploitations, dans les pratiques et représentations des agriculteurs) ?
  • Projet « Apprentissage de la rareté de l’eau » convention ZABR-AERMC (coord. P. Garin, Irstea UMR G-EAU) : mesure et qualification des apprentissages de différentes actions de sensibilisation et de mise en situation (jeu) concernant la rareté de l’eau.
  • Projet SPARE "Strategic Planning for Alpine Riverine Ecosystems" – Integrative methods for enhancing protection and conservation » (Programme Interreg Arc Alpin coordination BOKU, Vienne ), en partenariat avec l’UMR G-Eau : visant à améliorer et capitaliser les approches de gestion et de planification stratégiques de bassin versant à différentes échelles spatiales et de gouvernance dans les Alpes  (en particulier l’intégration des fonctions, des services rendus et de la vulnérabilité des écosystèmes associés aux rivières alpines pour mieux les protéger) ; pilotage d’un workpackage sur méthodes participatives.
  • Projet PSDR 4 Rhône-Alpes SAGACITE. Rôle et processus de l’intelligence collective pour l’innovation dans les reconfigurations des activités agricoles et leur place dans les territoires.
  • Projet PSDR 4 Rhône-Alpes FRUGAL. (2015-2019) Formes urbaines et gouvernance alimentaire : quelle place et quel rôle pour l’activité de production agricole ?
  • Conventions avec Parcs Nationaux de France, le Parc Naturel Régional du Vercors et la DDT Côtes d’Or pour l’accompagnement des changements institutionnels en cours.

Moyens et techniques mis en œuvre

  • Systèmes d’information dédiés aux territoires. Outils et méthodes de gestion, traitement et restitution de l’information. Diagnostics de territoire et indicateurs de durabilité en réponse aux besoins d’aide à la décision publique
  • Enquêtes de terrain. Entretiens semi-directifs complétés par une analyse documentaire et une observation des pratiques
  • Modélisation à dire d’expert : Participation à des instances nationales et locales de l’action publique environnementale. Connaissance des situations de terrain et des réseaux d’acteurs

Réseaux et partenariats

  • Scientifiques : Laboratoire PACTE, laboratoire Seed (Université de Liège), LECA, Irstea unités ADBX et EMGR, Isara-Lyon, zone atelier Alpes, labex ITEM, UMR Pacte, Inra-Sad, enseignement supérieur agronomique, International Farming Systems Association (IFSA), RMT Travail en Elevage, Université Technologique de Sydney, University of Western Sydney
  • Acteurs opérationnels et territoriaux : ministères de l’agriculture et de l’écologie et leurs services déconcentrés, CGET Massif alpin, organismes techniques pastoraux et de conseil agricole, espaces protégés, collectivités territoriales.

Présentation de l'équipe

  • Françoise Alavoine-Mornas, agronome, logiques d’actions des agriculteurs et dynamiques agricoles, articulation entre stratégies individuelles et actions collectives
  • Isabelle Arpin, docteur en sociologie, HDR en sociologie, sociologie de l’environnement, sociologie des sciences, institutions et modes de connaissance et de gestion de la biodiversité
  • Arnaud Cosson, docteur en sociologie, sociologie des organisations, sociologie de l’environnement, renouvellement de l’action publique environnementale
  • Sabine Girard, docteur en géographie et agronomie, dynamiques spatiales de l'agriculture, gestion territoriale de l'eau
  • Céline Granjou, docteur en sociologie, HDR en sociologie, sociologie de l’environnement, sociologie des sciences et de l’expertise, dispositifs de gestion de la biodiversité, technologies de l’anticipation environnementale (responsable de l’équipe)
  • Sophie Madelrieux, docteur en sciences animales, agronome, transformations des formes d’exercice des activités agricoles, écologie territoriale
  • Baptiste Nettier, agronome, pratiques agro-pastorales et modes d'utilisation de l'espace, adaptation au changement climatique

Thèses en cours

  • Lucas Brunet, doctorant Irstea, financé  par la Région Rhône-Alpes - ARC environnement, Ecole doctorale 454 SHPT, 2014-2017, The role of emotions in making and communicating science: How knowledge about ecosystem services becomes relevant in policy making, thèse de sociologie codirigée par Isabelle Arpin et Taru Peltola.
  • Antoine Dolez, doctorant UJF Université Grenoble Alpes, Ecole doctorale 454 SHPT, 2014-2017,  Sociologie des pratiques de modélisation et de scénarisation du changement global. Le cas de la biodiversité et des services écosystémiques, codirigée par Céline Granjou et Sandrine Louvel (IEP).
  • Antoine Mérot, doctorant Irstea, financé par le Labex ITEM, Ecole doctorale 454 SHPT, 2016-2019, « Cultures du compost. Pratiques de (re)fabrication du sol entre ville et montagne », co-encadré par Céline Granjou et Coralie Mounet (UMR PACTE, UGA).
  • Gaëlle Ronsin, doctorante UMPF Université Grenoble Alpes, financée par le Labex ITEM, Ecole doctorale 454 SHPT, 2014-2017, « Les conseils scientifiques des espaces protégés de montagne, outils de gestion et moteurs d’innovation entre nature, science et société ? », thèse de sociologie et de géographie codirigée par Isabelle Arpin et Fabien Hobléa (EDYTEM).
  • Andréa Gabriel, doctorant Irstea, co-financé par l'INRA SAD, École doctorale 435 ABIES, « Systèmes de gestion de la production agricole à l'échelle des territoires : quelles formalisations pour l'action ? », co-encadré par Philippe Lescoat (AgroParisTech) et Sophie Madelrieux.

Thèse récente

  • Baptiste Nettier, thèse soutenue le 23 juin 2016 - VetAgro Sup, Université B. Pascal et Université d’Auvergne, Ecole doctorale 65 des Sciences de la Vie, Santé, Agronomie et Environnement. « Modéliser le système alpage-exploitations pour analyser sa vulnérabilité et sa résilience face au changement climatique », coencadrée par Gilles Brunschwig (VetAgroSup) et Laurent Dobremez (Irstea).

Publications choisies

  • Léger C., Alavoine-Mornas F., 2013. Les logiques foncières des agriculteurs dans un contexte périurbain : subir ou réagir ? Terres agricoles périurbaines : une gouvernance foncière en construction (Bertrand N., coord.). Ed. Quae, 2013, p. 199-218
  • Alavoine-Mornas F., Madelrieux S. 2014. Passages à l’agriculture biologique. Une diversité de processus. Économie Rurale, 339-340, janvier-mars 2014, pp. 65-79.
  • Alavoine-Mornas F., Madelrieux S., 2015. Coopératives laitières : facteurs de maintien de l’élevage laitier en montagne ? A paraître dans la Revue de Géographie Alpine/ Journal of Alpine Research
  • Burdin, J., Girard, S. Vernier, H., 2015. Agriculture biologique et transition énergétique : enjeux et articulations. Approche exploratoire des pratiques et des perceptions des agriculteurs de la Biovallée (Drôme). In Scarwell, H.J., Leducq D., Groux, A. (dir.). Réussir la transition énergétique, Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, pp. 261-270
  • Arpin, I. and Granjou, C. 2015. "The Right Time for the Job? Insights into Practices of Time in Contemporary Life Sciences." Science in Context 28:237-258.
  • Arpin, Isabelle and Arnaud Cosson. 2015. "The category of mountain as source of legitimacy for national parks." Environmental Science & Policy 49:57-65.
  • Arpin, Isabelle, Coralie Mounet, et David Geoffroy. 2015. "Inventaires naturalistes et rééducation de l’attention. Le cas des jardiniers de Grenoble " Etudes rurales à paraître.
  • Cosson, Arnaud. 2014. "Réformateurs au quotidien. Analyse sociologique du "travail de réforme" dans la mise en œuvre d'une nouvelle loi sur les parcs nationaux." Thèse de sociologie, Institut d'Études Politiques de Paris.
  • Dobremez L., Chazoule C., Loucougaray G., Pauthenet Y., Nettier B., Lavorel S., Madelrieux S., Doré A., Fleury P., 2015. Débats et controverses sur l’intensification fourragère dans le Vercors : quelles pratiques, quelles conceptions en jeu ? Fourrages, 221, 33-45.
  • Dobremez L., Nettier B., Legeard J.P., Caraguel B., Garde L., Vieux S., Lavorel S., Della-Vedova M., 2014. Les alpages sentinelles : un dispositif original pour une nouvelle forme de gouvernance partagée face aux enjeux climatiques. Revue de Géographie Alpine / Journal of Alpine Research, 102-2, URL : http://rga.revues.org/2165 ; DOI : 10.4000/rga.2165.
  • Fleury P., Sérès C., Dobremez L., Nettier B., Pauthenet Y., 2015. “Flowering Meadows”, a result-oriented agri-environmental measure: technical and value changes in favour of biodiversity. Land Use Policy, 46, 103-114.
  • Girard, S., 2014. Les ressorts territoriaux de la gestion de l’eau : le cas de la Drôme (1980-2013), VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement [En ligne], Hors-série 20, URL : http://vertigo.revues.org/15262 ; DOI : 10.4000/vertigo.15262
  • Girard, S., Rivière-Honegger, A. – 2014.Territorialisation de la politique de l’eau en France : enseignements à partir du cas de la vallée de la Drôme (1980-2013). Cahiers Agriculture, vol. 23, n°2, p. 129-137.
  • Granjou, C., Mauz, I. 2013. Des espaces frontières d'expérimentation entre protection de la nature et pastoralisme. Natures, Sciences et Sociétés, vol. 20, n° 3, p. 310-317.
  • Granjou, C. and Arpin, I. 2015. "Epistemic Commitments. Making Science Relevant." Science, Technology, and Human Values.
  • Granjou, C., Mauz, I., Barbier, M., Breucker, P. 2014. "Making taxonomy environmentally relevant.Insights from an All Taxa Biodiversity Inventory."Environmental Science & Policy, http://dx.doi.org/10.1016/j.envsci.2014.01.004.
  • Lamarque P., Meyfroidt P., Nettier B., Lavorel S., 2014. How ecosystem services knowledge and values influence farmers’ decision-making. PLoS ONE, 9(9), e107572. DOI : 10.1371/journal.pone.0107572Madelrieux, S., Alavoine-Mornas, F., 2013."Withdrawal from organic farming in France". Agronomy for Sustainable Development, 33 (3), pp. 457-468.
  • Mauz, I., Granjou, C. 2013. "A New Border Zone in Science. Collaboration and tensions between Modelling Ecologists and Field Naturalists."Science as Culture 22:314-343.
  • Loucougaray G., Dobremez L., Gos P., Pauthenet Y., Nettier B., Lavorel S., 2015. Assessing the effects of grassland management on forage production and environmental quality to identify paths to ecological intensification in mountain grasslands. Environmental Management, sous presse.
  • Nettier B., Dobremez L., Coussy J.L., Romagny T., 2010. Attitudes des éleveurs et sensibilité des systèmes d’élevage face aux sécheresses dans les Alpes françaises. Revue de Géographie Alpine, 98-4.
  • Nettier B., Dobremez L., Fleury P., Sérès C., Pauthenet Y., Orsini M., Kosmala L., 2011. Préservation de la biodiversité par les éleveurs : atouts et limites de la mesure agri-environnementale "Prairies fleuries". Fourrages, 208, 283-292.
  • Terrier, M., Madelrieux, S., Dufour, A., Dedieu, B. 2012. Saisir la diversité des formes d'articulation entre la famille et l'exploitation agricole : une grille de lecture. Revue d'Etudes en Agriculture et Environnement-Review of Agricultural and Environmental Studies, vol. 93, n° 3, p. 299-322.
Consultez les autres publications de l’unité de recherche