Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Les partenariats nationaux

Le rayonnement de Irstea s'étend à tout le réseau français et s'inscrit dans une démarche inter-organismes de coopération. Irstea est ainsi impliqué dans de nombreux partenariats : partenariats scientifiques, techniques et d'enseignement.

Les partenariats s'expriment généralement dans un contexte de proximité géographique et par l'insertion dans des réseaux nationaux et européen, voire internationaux.

Le partenariat au sein de la communauté scientifique réunit les compétences complémentaires pour traiter des questions multidisciplinaires, et permet de mutualiser des dispositifs de mesure ou d’expérimentation. Le partenariat durable avec les principaux acteurs des domaines d’application garantit la pertinence et l’utilité des travaux : il permet d’identifier de nouvelles questions de recherche, et relie la production des connaissances à leur transfert.

Il existe des partenariats d'établissements et des partenariats plus structurant pour chaque axe thématique. Une charte des partenariats est en cours d'élaboration pour asseoir les modalités des relations à construire ou à renforcer au cours du plan stratégique en termes de responsabilité, d’éthique et de qualité.


Les partenariats structurants

Irstea, ses diverses entités (groupements, départements, unités de recherche UR, thème de recherche TR, etc.) et ses agents, sont de plus en plus impliqués dans des réseaux multiples et changeants. L'activité de recherche partenariale conduit naturellement à l'extension des réseaux de partenaires.

À l'évidence, la notion de partenaire recouvre une vaste diversité, et il est donc nécessaire de clarifier et consolider la notion de partenariat structurant. Une des manière simple de caractériser le caractère "structurant" d’un partenariat, est la capacité réciproque des partenaires à influer sur leur stratégie, programmation et activité.

Ceci passe, le plus souvent, par une mise en commun de moyens qui permet :

  • d’atteindre une masse critique suffisante pour une thématique donnée,
  • de s’associer autour d’un grand équipement,
  • d’organiser la pluridisciplinarité,
  • d’avoir des complémentarités (compétences, sites d’études…).

L'exemple le plus significatif est celui de la constitution d'unité mixte de recherche (UMR).