Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Centre de Clermont-Ferrand

Centre Irstea de Clermont-Ferrand - Site d'Aubière

Le centre de Clermont-Ferrand bénéficie d’une localisation bi-site : Aubière, sur le campus universitaire des Cézeaux, et Montoldre, où résultats académiques et réalités de terrain peuvent être confrontés. Les recherches conduites concernent les technologies et systèmes d’information pour les agrosystèmes, la modélisation des systèmes complexes et les dynamiques territoriales des espaces ruraux.
Ses chercheurs sont sollicités pour leurs capacités d’expertise par la sphère publique.

Le centre agit également en interconnexion avec le secteur économique : ses recherches sont vectrices d’innovation. Fort d’une réelle reconnaissance régionale, fruit de son implication, il pratique une recherche pluridisciplinaire en faveur du développement des territoires.

Le Centre est implanté sur deux sites

Site de recherche et d'expérimentation à Montoldre

Irstea mène en Auvergne des recherches autour de deux axes :

  • sur des innovations technologiques pour l'agriculture raisonnée et pour l'environnement
  • avec les acteurs du développement régional et de l'aménagement du territoire dans le devenir des territoires ruraux, fournit des outils et des méthodes d'aide à la décision, réalise des essais et des actions de normalisation et apporte sa capacité d'expertise.

 

Technologies, systèmes d'information pour les agrosystèmes - Modélisation des systèmes complexes - Dynamiques territoriales des espaces ruraux

  • les technologies et systèmes d'information pour les agrosystèmes :

Les travaux conduits visent, en couplant des approches modèles et simulation/expérimentation à des fins de développement technologique, à fournir des outils pour une agriculture compétitive respectueuse de l'environnement. Les activités concernent les technologies de la mobilité (pour la sécurité et la qualité du travail des machines), les technologies d'épandage (organiques et minéraux), les technologies pour la perception et la caractérisation de l'environnement, les systèmes d'acquisition et de gestion de l'information.

  • la modélisation des systèmes complexes :

Il s'agit là de comprendre et d'anticiper les dynamiques de l'environnement, en utilisant les modèles individus-centrés, dans le cadre d'une double modélisation. Les méthodes développées cherchent alors à définir des politiques d'action permettant de maintenir ou d'améliorer viabilité ou résilience du système.

  • les dynamiques territoriales des espaces ruraux :

Les recherches contribuent à la compréhension des transformations en cours dans les espaces ruraux et participent également à l'accompagnement des acteurs qui les produisent. À partir des caractéristiques des espaces, de l'émergence de nouveaux usages et activités, des choix organisationnels des acteurs locaux, du type d'intervention publique, peuvent être évaluées les conséquences pour le développement territorial, mobilisant plusieurs disciplines, notamment en sciences humaines et sociales.

  • Quelques chiffres

Le centre, fort de ses 86 agents permanents (dont 63 ingénieurs/chercheurs), „„environ 23 doctorants et post-doctorants par an, accueille également chaque année 15 scientifiques, „„30 CDD et 40 stagiaires de l’enseignement supérieur et dispose de „„9,34 millions d’euros de budget annuel en 2013 dont 2,3 millions d’euros de ressources propres.

  • Equipements et compétences spécifiques

Il possède divers équipements spécifiques : ferme de calcul, laboratoire de génie logiciel, laboratoire de rhéologie des matériaux, plateformes de recherche et d'expérimentation pour les épandages et la mobilité en milieu naturel, chambre anéchoïde, exploitation agricole et ateliers de prototypage mécanique.

La sphère publique sollicite les chercheurs du centre pour leurs capacités d'expertise et d'appui ; les recherches développées par le centre sont également vectrices d'innovation et de création d'emploi ou d'entreprise.

 

Evènements scientifiques 2015

  • DÉMETHER


    DÉveloppement de MatÉriaux biosourcés issus de sous-produits de l'agriculture pour l’isolation THERmique des bâtiments existants
    Projet ANR Demether (2011-2015). Partenaires : Irstea (LISC et ITAP), GEMH, ENSACF, ENSAM Cluny et Institut Pascal.
    Séminaire de restitution de projet, 18 -19 juin 2015 à Clermont-Ferrand (Puy de Dôme)
    Le projet proposé a pour but d'utiliser des sous-produits oléagineux et céréaliers pour leur pouvoir isolant afin d'isoler les bâtiments existants par des panneaux constitués de ces sous-produits. L’originalité de cette démarche consistera à utiliser des liants à base de biopolymères naturels (polysaccharides) variablement formulés en fonction des propriétés désirées.  
    Cette approche est couplée à des modèles environnementaux afin de prendre en compte la viabilité à long terme de ces nouveaux matériaux et de leurs applications industrielles.

  • ECOTECHS’2015
    Technologies d'épandage dans la fertilisation - Implications actuelles et futures, 24-25 novembre 2015 à Montoldre (Allier), site Irstea de recherche et d'expérimentation.
    Le colloque est organisé par Irstea, avec le soutien du RMT « Fertilisation & Environnement ». Il se veut une opportunité de rencontre pour les acteurs de la recherche et du développement de l’Agronomie et de la Technologie et une occasion d’échanges sur les nouveaux outils au service d’une fertilisation toujours plus performante et maîtrisée.