Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Centre de Montpellier

Le centre de Montpellier développe des partenariats avec l'ensemble des acteurs de la recherche et de l'enseignement supérieur de sa région.

Ainsi, ses trois unités de recherche travaillent avec l’IRD, le Cirad, AgroParisTech ou encore Montpellier Sup Agro. Sa politique d’équipement est ouverte à toute la communauté scientifique et ses équipes sont fortement engagées dans les initiatives régionales de structuration de la recherche, notamment à travers les Investissements d’Avenir. Irstea a également noué dans la région des liens étroits avec les collectivités territoriales, notamment pour la réalisation d’une cartographie des sols agricoles menacés par l’urbanisme et la gestion territoriale de l’étang de Thau. En 2010, une convention a été signée avec le Conseil général de l’Hérault auquel le Centre apporte son appui pour la gestion environnementale des territoires.

3 unités mixtes de recherche associant Irstea avec AgroParisTech, l'IAM de Montpellier, l'IRD, Montpellier SupAgro, et le Cirad.

Conduites en partenariat au sein d’unités mixtes de recherche, les recherches produisent des connaissances, développent des méthodes de gestion et des procédés à destination des entreprises, des collectivités territoriales et des décideurs publics.  À Montpellier, Irstea mène des recherches et apporte des compétences et des savoir-faire en environnement et en agriculture dans les domaines :

  • des éco-technologies,
  • des usages de l'eau,
  • de la télédétection et des sytèmes d'informations,

à travers trois unités mixtes de recherche.

Focus recherche

La canopée vue par lidar ultra-violet aéroporté

Ce projet vise à étudier la structure des peuplements forestiers des Landes à l’aide d’un échantillon de sondages de la colonne de végétation obtenu par lidar. Le prototype lidar* ultra-violet aéroporté pour la canopée est né du partenariat monté sur ce sujet entre l’Institut Pierre Simon Laplace, Irstea et le CEA. Compact et polyvalent, le lidar est embarqué sur ULM, ce qui permet une maniabilité inégalée, une grande souplesse de réglage des paramètres instrumentaux (divergence, champ de vue, résolutions verticale et horizontale, angle de visée…) que ne présentent pas les lidars industriels topographiques généralement utilisés pour l’étude de la forêt.

Nombreuses applications possibles

Ce lidar expérimental a d’ores et déjà permis d’étudier, suivant différentes configurations expérimentales, trois parcelles composées principalement de pins maritimes : les principaux résultats sont orientés vers une caractérisation statistique des structures verticales (hauteur et distribution de la canopée et sous-bois).

* Lidar : light detection and ranging ou télédétection par laser.

Imagerie aérienne centimétrique pour un désherbage localisé

La détection en temps réel des mauvaises herbes au sein des cultures par vision numérique reste aujourd’hui un obstacle majeur à la mise en œuvre du désherbage localisé. Le projet européen RHEA aborde ce problème selon un concept nouveau : les parcelles sont survolées à très basse altitude à l’aide d’une flotte automatisée de drones, permettant un traitement d’image en différé pour détecter les zones d’infestation ;  des engins terrestres autonomes sont ensuite guidés vers ces zones pour effectuer un désherbage chimique, mécanique ou thermique selon les cultures. Cette approche, destinée principalement à des sociétés de service, devrait à terme permettre de réduire jusqu’à 70 % l’utilisation des herbicides.

Thèmes de recherche

Unités mixtes de recherche

La Maison de la Télédétection

Pour en savoir plus...

Sites partenaires

En quelques chiffres

  • 110 personnes permanentes
  • 120 contractuels dont 25 doctorants, 5 post-doctorants, 50 stagiaires, 40 CDD
  • un budget annuel, hors salaires publics, de plus de trois millions d'Euro, dont plus des deux tiers proviennent de ressources propres par conventions et contrats de recherche ou de transfert ;
  • des halls d'expérimentation et d'essai ;
  • une station expérimentale multifonctions (site du canal de Gignac et site de Lavalette)
  • une plateforme d'accueil MINEA pour les créations d'entreprises

Organisation

Information scientifique et technique à Montpellier

Informations pratiques