Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Crues, inondations : quelle connaissance ?

Difficile d’empêcher les inondations de se produire, mais il est possible de s’y préparer. La connaissance des phénomènes de crues et d’inondations est le point de départ logique dans la gestion du risque.

Infographie

Cliquez pour voir l'infographie dans son intégralité (double zoom).

Des données en série

Les scientifiques d’Irstea ont développé une expertise sur la connaissance des crues et inondations : de la collecte des données terrain à l’aide de réseaux de stations de mesure, à la mise en place de bases de données, ils travaillent à comprendre le comportement et les trajectoires des phénomènes grâce à des simulations et modélisations, afin de mettre en place des méthodes d’estimation du risque.

La Base de données des observatoires hydrologiques

Depuis novembre 2013, chercheurs et partenaires d’Irstea ont accès gratuitement à la base de données hydrologiques des 8 observatoires de l’institut en activité.

 

La Base de données historiques sur les inondations

Les connaissances mobilisées pour la réalisation de l’inventaire des inondations remarquables (voir plus bas) ont donné lieu à la réalisation d’une Base de données historiques sur les inondations (BDHI), commanditée par le Ministère de l’Ecologie en 2011. Objectifs : améliorer la connaissance des risques d’inondations et contribuer à la mise en œuvre de la Directive européenne Inondation. L’ensemble des sources documentaires relatives à la description (aspects hydrométéorologiques et conséquences) des inondations, passées et à venir, est ainsi regroupé. Une mémoire référence des inondations à l’échelle du pays.

La BDHI est accessible au grand public depuis mars 2014.

 

200 ans d’inondations remarquables recensés en France

Un inventaire inédit coordonné par Irstea. Car il sera toujours nécessaire de tirer les leçons des événements passés.

 

Une plongée pleine d'enseignement dans 2 siècles d'inondations

Face au retour régulier des inondations, qui constitue le premier risque naturel en France, tirer les leçons des événements passés apparaît comme une évidence. Lire l'article de Michel Lang, ingénieur chercheur en hydrologie à Irstea, sur le site de The Conversation.

 

Crues éclair, crues extrêmes

De la connaissance du phénomène à la connaissance du risque : les chercheurs d’Irstea se spécialisent.

Mieux comprendre le phénomène des crues éclairs

Intenses, fulgurantes et difficiles à prévoir : les crues éclairs constituent un des risques naturels les plus destructeurs dans la région Méditerranéenne.

 

Estimer le niveau des crues extrêmes

Un projet de recherche a permis la réévaluation des méthodes d’estimation des crues extrêmes/rares.

 

Des équipements dédiés

L'expertise Irstea repose également sur le développement d'outils et de méthodes innovants, du labo au terrain.

Hall hydraulique : des crues au labo!

Le hall hydraulique, un équipement exceptionnel pour simuler les crues extrêmes.

 

Bassin versant de l’Yzeron : un site expérimental unique

L'urbanisation a-t-elle un impact sur le régime hydroogique des cours d'eau et notamment sur le risque d'inondations ou les niveaux d'étiage ?

 

Générateurs de pluie : simuler des précipitations pour estimer les crues

Non, les chercheurs ne recréent pas de la pluie en laboratoire ! Il s’agit de logiciels qui permettent de simuler les pluies, pour mieux en estimer les conséquences. Comment ça marche ? Le système se base sur les statistiques des pluies observées, éventuellement sur celles de projections climatiques de pluies, et génère de longues séries temporelles de pluies. A partir de 30 années de données, il est possible de créer 1000 ans de pluies ou plus, présentant des événements et séquences plus rares (cependant compatibles avec les données) ! Ces données sont ensuite entrées dans un modèle hydrologique qui transforme ces pluies en débits, donnant une idée des quantités d’eau qui arrivent potentiellement à la rivière. Le système reposant sur des statistiques et projections, les incertitudes ne sont jamais très loin, mais on peut au moins partiellement les quantifier.

Irstea a développé 2 générateurs de pluie : un au centre d’Aix-en-Provence – Shypre, et un second à Lyon-Villeurbanne - SAMPO. Shypre est spécialisé sur les pluies fortes. SAMPO considère tous types de pluie et rend compte de leur variabilité spatiale événementielle, afin de bien scénariser la réaction de bassins versants complexes à une sollicitation pluvieuse hétérogène (occupation du sol, présence d’enjeux, champs d’inondations possibles, dégâts potentiels) : autrement dit, repérer les zones à problème. Ce genre d’expertise est, par exemple, demandée par les assureurs et réassureurs qui doivent, au titre de directives communautaires, évaluer par eux-mêmes les risques naturels qu’ils couvrent.

Contacts : Philippe CantetPatrick Arnaud et Catherine Fouchier (Aix-en-Provence) / Etienne Leblois (Lyon-Villeurbanne)

Schéma (cliquez pour agrandir l'image)

L’outil (Shypre) peut être décliné en outil régional (Shyreg) pour régionaliser les estimations statistiques. © Irstea