Contacts presse 
Marie Wawrzykowski
 
01 40 96 61 41 / 06 86 07 75 30

presse@irstea.fr
Dominique Breil
dominique.breil@irstea.com

 
Communiqué de presse
01 février 2018

2017, une année particulière pour les bassins versants de Recherche du Réal Collobrier
un observatoire de long terme en région méditerranéenne
pour observer l'impact du changement climatique sur la ressource en eau

 
Depuis 1966, le centre Irstea d’Aix-en-Provence dispose d’un observatoire « Bassins versants de Recherche du Réal Collobrier - BRVE », situé dans le département du Var, pour améliorer la connaissance du cycle de l’eau en région méditerranéenne. Lors de la conférence internationale « Climate Change & Water 2018 » qui aura lieu à Tours le 5 février, Eric Martin, directeur régional du centre Irstea d’Aix-en-Provence, membre de la commission spécialisée sur l'adaptation au changement climatique au sein du Conseil national de la transition écologique (CNTE) présentera une analyse des données effectuée sur ce site sur plus de 50 ans démontrant que le changement climatique observé au niveau international a aussi affecté les bassins méditerranéens.
2017 en région méditerranéenne : une année marquée par une pluviométrie et des débits de rivières exceptionnellement faibles.
L’année 2017  a enregistré le cumul pluviométrique le plus faible depuis les 51 ans d’observation sur le bassin versant. Si le débit moyen annuel à l’exutoire est aussi exceptionnellement bas (4ème valeur la plus faible sur 51 ans), les conditions de sécheresse ont régné sur ce bassin pendant près de 6 mois avec des débits presque nuls de mai à novembre. Le mois d’octobre s’est même classé au premier rang des mois d’octobre les plus secs sur la période 1967 -2017 ce qui se traduit par des écoulements extrêmement faibles d’octobre à novembre. Sur l’ensemble de la série de 51 ans, l’augmentation des températures pendant les mois les plus chauds ainsi que la hausse de l’évapotranspiration ont modifié le cycle de l’eau sur le bassin. On a constaté une diminution faible des quantités de pluie (-3 mm /an, la moyenne étant de 984 mm) et des périodes de sécheresse plus longues et plus intenses.
Les bassins versants du Réal Coolobrier, un site d'observation unique labellisé [1] au niveau national
L’étude sur le long terme du cycle de l’eau est un enjeu important afin de comprendre le cycle continental de l’eau et distinguer les tendances liées au changement climatique des évolutions correspondant à la variabilité climatique naturelle. Il constitue un des sites de référence en France, représentatif du milieu méditerrannéen du sud-est de la France. L’ensemble des données recueillies depuis 50 ans (météorologiques, débits, qualité d’eau…), disponibles en ligne dans la base BDOH, fournit aujourd‘hui les bases scientifiques nécessaires à la gestion et à la maîtrise des risques liées aux évènements extrêmes (crues, sécheresses) tant en prévision qu’en prédétermination.
 
Par exemple, les chercheurs travaillent grâce à ces données sur les crues méditerranéennes connues pour leur intensité, leur rapidité et les dommages qu’elles peuvent causer. Les mesures de l’observatoire ont permis d’étudier les processus hydrologiques à de fines échelles d’espace et de temps sur une période d’observation longue. Elles ont permis de tester des modélisations hydrologiques, progressivement étendues à d’autres bassins versants et actuellement intégrées dans des outils de prévention et de prévision opérationnelle des crues rapides et extrêmes et ainsi limiter les dégâts matériels et humains.
[1] Il fait partie du Système d’Observation et d’Expérimentation, sur le long terme, pour la Recherche en Environnement SOERE-RBV appartenant à l’infrastructure de recherche OZCAR, labellisée par l’Alliance nationale de recherche pour l’environnement AllEnvi
Si vous souhaitez ne plus recevoir les informations d'Irstea
merci de nous le signaler à presse@irstea.fr