Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

L’ACV territoriale: Un Prix européen pour une approche innovante

(c) Irstea

09/05/2017

Eléonore Loiseau, chercheuse à Irstea Montpellier*, a reçu dimanche 7 mai le prix Jeune Chercheur.se en Analyse du Cycle de Vie (ACV) décerné par la SETAC Europe – Société de toxicologie et chimie de l’environnement –lors de sa conférence annuelle à Bruxelles.  Une récompense qui salue les travaux menés par la jeune chercheuse de l’UMR ITAP, au sein du Pôle Elsa[1] : évaluer les impacts environnementaux de scénarios d’aménagement tout en identifiant les transferts de pollution entre territoires, une approche prometteuse pour accompagner la transition écologique des territoires.

Le concept d’ACV territoriale a été développé dans la thèse [2]d’Eleonore Loiseau, soutenue en 2014. Ses travaux partent d’un constat : pour tout plan ou projet d’aménagement territorial, les acteurs locaux ont besoin de méthodes d’évaluation quantitatives permettant de réaliser un diagnostic environnemental exhaustif et  de comparer différents scénarios d’aménagement possibles. Initialement conçu pour évaluer les impacts environnementaux d’un produit ou d’un service selon une approche cycle de vie– de l’extraction des matières premières à la fin de vie - le cadre méthodologique de l’ACV a été adapté à l’évaluation des territoires et appliqué au Bassin de Thau, en tenant compte de l’ensemble de ses activités de production et de consommation.

Eléonore poursuit ses travaux sur l’ACV territoriale en co-encadrant une thèse sur le couplage entre modèles économiques et ACV territoriale pour évaluer les performances économiques et environnementales de projets territoriaux avec une application au Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges. Elle encadre également une thèse sur la prise en compte des effets de la fragmentation des paysages sur la biodiversité en ACV. Le caractère multidisciplinaire de ses recherches lui a permis de participer récemment à une réflexion sur l’économie verte au sein du réseau de chercheurs européens PEER[3]. Ce qui a débouché sur la rédaction de 3 publications scientifiques et un rapport technique.

Le prix Jeune Chercheur.se reçu par Eléonore ce dimanche soir n’en est que plus encourageant pour continuer ses travaux, et à terme développer des outils opérationnels pour que l’évaluation environnementale des territoires devienne la norme. C’est aussi un encouragement fort pour la jeune équipe Itap-ACV et le pôle ELSA, créé en 2009 à l’initiative d’Irstea.

En savoir plus :

 

[1] Pôle ELSA

[2] Élaboration d’une démarche d’évaluation environnementale d’un territoire basée sur le cadre méthodologique de l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) : application au territoire du Bassin de Thau, 2014, sous la direction de Véronique Bellon-Maurel et Philippe Roux, Irstea

[3] Publication. Vers une économie verte européenne