Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Ecofilae, une start-up sur le filon des eaux usées

Pilote démonstrateur pour la valorisation d’eaux non-conventionnelles © Ecofilae

02/02/2016

Et si on irriguait différemment ? S’appuyant sur les dernières avancées scientifiques sur la réutilisation des eaux usées traitées (reuse), en particulier à Irstea, et l’avancée de la réglementation française, Ecofilae, propose aux collectivités et aux industriels des évaluations et diagnostics. A la clé : une nouvelle façon d’envisager la gestion et valorisation des eaux usées traitées pour leurs systèmes d’irrigation. 

Face à la raréfaction des ressources en eau et à l’augmentation de nos besoins en production agricole, il est indispensable d’inventer aujourd’hui les solutions d’avenir pour irriguer demain. Un constat répandu, dont s’est inspiré Nicolas Condom, ingénieur agronome, diplômé de l’AgroParisTech  et docteur en science du sol et de l’eau, pour créer Ecofilae

Une société originale

La société, fondée en 2014, propose aux professionnels du domaine de l’eau (industriels, collectivités) de réaliser des diagnostics et des évaluations afin de mener des projets de valorisation de leurs eaux usées (effluents industriels, agroindustriels, effluents du pétrole, eaux usées domestiques) pour irriguer cultures et champs. Hébergée au centre Irstea de Montpellier, Ecofilae est positionnée à l’interface entre le monde de la Recherche, les collectivités et des sociétés privées, elle met ainsi à la disposition des industriels et collectivités une expertise applicable. 
Surtout, à la fois start-up et bureau d’étude, Ecofilae est une société originale, Une originalité que son fondateur, Nicolas Condom, revendique haut et fort : "On ne vend pas de technologie, mais un savoir-faire." Inutile donc de chercher un brevet en cours, Ecofilae repose sur "un modèle innovant de partenariat R&D" avec Irstea. 
 

Un partenariat R&D pour de nouvelles méthodes

Concrètement, avec l’aide des chercheurs Irstea, Ecofilae développe des méthodes de diagnostic et des projets pilotes permettant d’accompagner le développement de la reuse en irrigation en France. 
Par exemple, pour établir des diagnostics, Irstea et Ecofilae travaillent sur une nouvelle série d’indicateurs (impact environnemental et social…) afin d’appliquer la méthode d’analyse coût-bénéfice à la réutilisation des eaux usées. Jusqu’ici cette méthode, véritable outil d’aide à la décision permettant de mettre en relation les enjeux et les risques d’une technologie, était utilisée pour la gestion des risques, les questions agricoles, mais n’avait pas été développée pour la reuse. Elle permet aujourd’hui à Ecofilae de proposer aux collectivités  différents scenarii viables à effet immédiat ou projeté sur les 20 ans à venir. 
 
Par ailleurs, associant les techniques d’expérimentation des scientifiques et l’expertise de la jeune société, Irstea et Ecofilae initient des sites pilotes, comme celui en cours d’installation sur la commune de Murviel-lès-Montpellier en France. S’il s’agit aujourd’hui de zones de test instrumentées à petite échelle, ces sites vont se développer en 2016 sur des parcelles de 2000 à 3000m2. Elles permettront alors de mettre en perspective expérimentations et résultats de terrain. Au-delà des dispositifs scientifiques d’instrumentation du terrain, tout l’enjeu du partenariat est dans la mise en place du dossier réglementaire. Ecofilae appuie alors les scientifiques d’Irstea, en établissant diagnostics et scenarii et en sensibilisant les acteurs, aux éléments essentiels à la constitution du dossier. 
 

2016, une année prometteuse

N.Condom et E.Macron lors de la remise du coq vert en décembre 2015Bénéficiant d’un côté de l’éveil des consciences aux pratiques de l’économie circulaire et de l’autre de la mise au point depuis 2014 d’une réglementation française pour la réutilisation d’eaux usées traitées pour l’irrigation, ce partenariat R&D semble plein d’avenir. Une promesse de succès qui n’a pas échappé au ministre de l’Economie et à l’initiative FrenchTech, puisqu’en décembre 2015, Ecofilae a été l’un des 21 lauréats du concours Cleantech Cop21 avec son projet Hotspotreuse© (une solution web collaborative pour sécuriser les futurs projets de réutilisation des eaux usées traitées qui devraient voir le jour fin 2016) pour représenter les cleantechs lors des négociations internationales. 
Un projet à suivre…