Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

EGU2017 : une rencontre au sommet entre professionnels des géosciences

29/05/2017

Des scientifiques du monde entier, dont les experts d’Irstea, se sont réunis à Vienne (Autriche) fin avril, pour présenter leurs récentes découvertes lors de l’assemblée annuelle de l’Union européenne des géosciences (EGU). Retour sur les temps forts de cet événement incontournable.

Plus de 600 sessions thématiques, 4 000 présentations orales et 11 000 posters ont rythmé la rencontre de l’EGU à laquelle les chercheurs d’Irstea participent depuis plus d’une dizaine d’années. Au programme pour Irstea cette année, nouveaux logiciels, modèles hydrologiques ou démonstrations…

En hydrologie, le logiciel libre airGR et sa version dédiée à l’enseignement airGRteaching, mis au point par Irstea pour transformer simplement et rapidement les précipitations en débits, ont ainsi séduit de nombreux chercheurs et enseignants ! On retiendra également le modèle hydrologique à l’échelle de la France[1], pour simuler les débits tout en tenant compte de la gestion des barrages sur le territoire français, et le modèle de simulation des inondations[2], simple et exigeant peu de données. Autant d’outils pour mieux comprendre le fonctionnement des bassins versants et améliorer la gestion de la ressource en eau.

Parmi les travaux prometteurs en prévision hydrologique, notons IMPREX[3], un projet H2020 portant sur l’analyse de la gestion des événements hydrologiques extrêmes actuels, pour améliorer les outils de prévision et d’anticipation.

Voir la vidéo de présentation du projet Imprex

L’évolution de l’activité avalancheuse face au changement climatique, et l’expertise Irstea en matière de dimensionnement des ouvrages paravalanches à travers l’étude des ressauts[4] des avalanches de neige humide, ont été au cœur de plusieurs échanges consacrés à l’étude de la neige.

Enfin, l’infrastructure de recherche OZCAR, dédiée à l’observation de la Zone Critique[5] pour mesurer et modéliser les cycles de l'eau, du carbone et éléments associés, a été présentée pour la 1ère fois par Irstea et ses partenaires.

L’implication des chercheurs Irstea à la rencontre de l’EGU, à travers l’organisation de sessions, la présentation de leurs travaux ou l’évaluation de travaux de doctorants, marque ainsi la reconnaissance par leurs pairs, de leur expertise dans ces disciplines.

Et la suite ? Si les dates de l’édition 2018 sont d’ores et déjà dévoilées, l’organisation des sessions se déroulera dans les prochains mois. Rendez-vous du 8 au 13 avril 2018 pour de nouvelles avancées.

En savoir plus :


[1] Modèle développé par Alban de Lavenne

[2] Modèle développé par Cédric Rebolho

[3] Le projet européen IMPREX est coordonné par le KNMI (Pays-Bas) et Maria Helena Ramos, chercheuse Irstea et co-coordinatrice du réseau international HEPEX, est responsable d’un work package dans ce projet. 

[4] Lorsqu’une avalanche est stoppée par un obstacle, une remontée de neige se forme en amont de l’obstacle.

[5] Lieu des interactions entre l’atmosphère, l’hydrosphère, le couvert nival, les sols, les roches et les écosystèmes, impacté par les activités humaines