Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Hydromorphologie : un enjeu crucial pour la DCE

18/02/2013

Routes, barrages, digues… nos aménagements façonnent notre paysage et ont un impact sur l’écologie des masses aquatiques. Afin d’atteindre l’objectif fixé par la DCE du bon état des rivières, lacs, estuaires et autres masses d’eau en 2015, Irstea intensifie ses recherches en hydromorphologie. Le numéro 4 des échos d’irstea vous propose un dossier pour faire le point sur nos recherches.

En 2004, le constat sur l’état des cours et des masses d’eau français alertait sur les pouvoirs publics : la moitié des masses d’eau ne pourrait pas atteindre le seuil du « bon état » fixé par la DCE en 2015 à cause de leurs caractéristiques hydromorphologiques.

L’hydromorphologie correspond à l’étude des composantes physiques des cours et des plans d’eau ainsi que des pressions exercées par les aménagements humains sur ces milieux. À Irstea, depuis 2004, les recherches se sont intensifiées dans ce domaine et ont conduit au développement d’outils opérationnels pour les gestionnaires et acteurs de terrains.

Deux exemples :

  • Une cartographie de l’état écologique de tous les plans d’eau français permet aujourd’hui d’évaluer le risque de perturbation de ces milieux de manière homogène à l’échelle nationale
  • Des bases de données permettent aux gestionnaires d’obtenir l’ensemble des caractéristiques d’occupation des sols des bassins versants

Les echos d'irstea est un bimestriel qui présente de manière thématique les recherches menées et les technologies développées par l'institut