Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

L’IGN et Irstea signent un premier accord-cadre

Marc Michel, Président d’Irstea et Daniel Bursaux, Directeur général de l’IGN ©IGN

26/04/2018

Irstea et l'IGN ont signé un premier accord-cadre, le 26 avril 2018, pour une durée de 5 ans,  afin de sceller et renforcer les collaborations de leurs institutions dans le domaine de l’environnement et de la gestion des territoires.

Depuis plusieurs années, Irstea et l’IGN développent des travaux de recherche, d’innovation, de formation et d’expertise sur des champs thématiques communs, notamment sur la cartographie forestière et la gestion durable des forêts, la construction de systèmes d’informations pour la gestion des milieux et des territoires ou encore la caractérisation et l’évolution de l’environnement en lien avec les pressions et dynamiques territoriales.

L’accord-cadre va permettre une meilleure complémentarité des recherches conduites afin de répondre plus efficacement aux besoins des politiques publiques et de développement des connaissances sur la modification de l’environnement en lien avec les changements globaux.

Trois exemples de collaboration

  • Cartographie des HABitats « CarHAB » : dans le cadre de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB) 2011-2020, le Ministère en charge de l’Écologie a initié un vaste programme de cartographie au 1/25 000 de la végétation sur l’ensemble du territoire métropolitain à l’horizon 2025. Le centre Irstea de Grenoble a pris en charge les milieux ouverts de haute altitude et l'IGN les milieux forestiers.
  • Le projet « Equipex-Geosud », financé par le programme Investissements d’Avenir, coordonné par Irstea à Montpellier et dont l’IGN est partenaire, facilite l’accès aux couvertures satellitaires annuelles de métropole et d’outre-mer par les scientifiques et les acteurs publics en charge des politiques publiques liées à l’environnement et à l’aménagement des territoires.
  • Le pôle de données et de services surfaces continentales Théia  créé fin 2012 par les  institutions publiques françaises impliquées dans l’observation de la terre et les sciences de l’environnement (CEA, Cirad, Cnes, CNRS, IGN, Inra, IRD, Irstea, Météo France), a pour vocation de faciliter l’usage des images issues de l’observation des surfaces continentales depuis l’espace.  

Les modalités de travail entre l’IGN et Irstea

Les futures coopérations entre l’IGN et Irstea prendront plusieurs formes :

  • actions de recherche, d’innovation et de développement au niveau national, communautaire, international ;
  • appui aux politiques publiques par l’expertise et l'appui à la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de politiques territoriales, nationales ou européennes ;
  • échanges de données environnementales, référentiels et savoir-faire, transfert de méthodologies à des fins de recherche ;
  • organisation/participation à des conférences… ;
  • accueil et encadrement de doctorants et post-doctorants, etc.

 Les domaines et thèmes de coopération prioritaires fixés dans l’accord-cadre sont :

  • Les connaissances relatives à l’environnement en lien avec les pressions sur la ressource 
  • Les systèmes d’observation et d’information sur les territoires
  • La connaissance pour la gestion durable des milieux forestiers
  • Les référentiels géographiques, l’accès à et la valorisation des données géographiques
A propos de l’IGN

L’IGN est l’opérateur de l’Etat en matière d’information géographique et forestière de référence, certifiée neutre et interopérable. L’Institut développe en permanence de nouveaux référentiels, produits et géoservices, répondant aux besoins croissants et évolutifs en données cartographiques et en informations géolocalisées. Puissant acteur public du numérique pour la description multi-thèmes du territoire, l’Institut intervient en appui à l’évaluation et à la mise en œuvre des politiques publiques de prévention des risques, d’aménagement du territoire, de développement durable, de défense et de sécurité.  Grâce à ses cinq laboratoires de recherche, l’IGN entretient un potentiel d’innovation de haut niveau dans les domaines de la géodésie, de la topographie vectorielle, de l’optique et de l’électronique, du traitement des images et de l’inventaire forestier. 
L’ENSG-Géomatique, l’Ecole nationale des sciences géographiques de l’IGN, forme les futurs ingénieurs de  l’information géographique.

L’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) est placé sous la double tutelle du ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire et du ministre de l’agriculture et de l’alimentation.

www.ign.fr

En savoir plus