Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Lancement de l’Institut montpelliérain de l’eau et de l’environnement

15/11/2013

Recherche, innovation, formation dans le domaine de l’eau, voici les principaux objectifs de l’Institut montpelliérain de l’eau et de l’environnement (IM2E). Fruit du regroupement de 7 organismes de recherche, dont Irstea, et de 11 établissements d’enseignement supérieur, l’IM2E est une interface inédite de près de 400 chercheurs, inaugurée le 22 novembre à Montpellier.

La gestion des ressources en eau et des écosystèmes aquatiques constitue l’un des enjeux majeurs du 21ème siècle, aux niveaux environnemental, économique ou encore sociétal. L’ampleur de ces enjeux explique la mobilisation de compétences de haut niveau ; une synergie des forces vives. 7 organismes de recherche[1] et 11 universités et écoles supérieures[2] se sont ainsi réunies pour créer, sous forme d’un Groupement d'intérêt scientifique (GIS), l’Institut montpelliérain de l’eau et de l’environnement (IM2E), inauguré le 22 novembre 2013 à Montpellier (Agropolis International).

Une interface scientifique inédite

L’objectif de l’IM2E est de renforcer les recherches et développer des projets interdisciplinaires autour de 10 thématiques majeures liées à l’eau et l’environnement :

  • Hydrosystèmes : circulations et ressource
  • Risques hydroclimatiques
  • Métrologie et procédés de traitements innovants
  • Dynamique des contaminants et réponses des systèmes aquatiques
  • Eau, acteurs et territoires
  • Viabilité et interactions dans les territoires hydrologiques
  • Ressources en eau et scénarios prospectifs
  • Eau & Agriculture
  • Innovations technologiques pour la protection, l’économie et la réutilisation de l’eau
  • Risques, contaminants, santé

Pourquoi Montpellier ? La région Languedoc-Roussillon dispose du plus grand potentiel d’expertise dans ce domaine en France, dont l’essentiel sera mobilisé au sein de l’IM2E. Outre la concentration exceptionnelle de chercheurs spécialisés sur la thématique Eau, et la proximité d’autres collectifs de recherche (en écologie et agronomie) qui favorisera l’émergence de solutions pertinentes pour une gestion intégrée de l’eau, la région dispose d’un vivier important d’entreprises, fédérées au sein du Pôle de compétitivité à vocation mondiale sur l’Eau ou du groupement d’entreprises SWELIA. L’innovation au service de la compétitivité.

De plus, sur le plan de la formation, la région abrite un potentiel d’enseignement supérieur de premier plan au niveau européen.

Un cadre idéal pour se positionner comme le centre de recherche, d’innovations et de formation de premier plan au niveau européen sur le domaine de l’eau.

Quelles sont les missions de l’IM2E ?

  • Rassembler, animer et promouvoir cette communauté ;
  • Créer et porter de grands projets scientifiques ;
  • Développer son potentiel de formation et d’innovation.

À Irstea, les 3 unités de recherche du centre de Montpellier sont mobilisées, recouvrant les 3 départements de l’institut : Eaux (G-EAU), Écotechnologies (ITAP) et Territoires (TETIS). Preuve, s’il en est, de l’ampleur et de la diversité du projet IM2E.

 

L’IM2E en quelques chiffres

  • Recherche : 14 unités de recherche regroupant près de 400 scientifiques dont 150 doctorants.

  • Formation : 1 000 étudiants dont 150 doctorants, 1 master EAU (110 étudiants par an, dont 30 % d’étudiants étrangers, notamment du Sud), 4 écoles d’ingénieurs, 6 écoles doctorales à Montpellier, …       

  • Des projets interdisciplinaires sur 10 thématiques majeures. 

En savoir plus

[1] BRGM, Cirad, CNRS, Ifremer, Inra, IRD et Irstea.

[2] AgroParisTech, CIHEAM-IAMM, EMA, ENSCM, SUPAGRO, Université Antilles-Guyane, Université Montpellier 1, Montpellier 2, Montpellier 3, Université Perpignan Via Domitia et l’Université de la Réunion.