Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Irstea et l’ONF renforcent leur collaboration pour la recherche sur la forêt et les espaces naturels

© De Danieli Sébastien / Irstea

31/01/2018

Christian Dubreuil, directeur général de l’ONF et Marc Michel, président d’Irstea, ont signé le 31 janvier 2018 au siège de l’ONF à Paris, une nouvelle convention cadre d’une durée de 6 ans (2016-2022) pour permettre la production de connaissances, de méthodes et d’outils et répondre aux enjeux de production de bois, d’adaptation des forêts au changement climatique, de conservation de la biodiversité et de gestion des risques naturels.  

La dernière convention-cadre de 5 ans, signée en septembre 2011, visait à renforcer le développement et la structuration des actions de recherche et de collaborations communes. Elle a donné lieu à une trentaine de partenariats scientifiques qui ont nourri de nombreuses publications scientifiques et articles de vulgarisation technique.

 

Une collaboration tissée sur le long terme : les forêts mélangées chêne-pin en plaine

Le mélange chêne sessile-pin sylvestre fait partie du paysage historique des forêts de plaine du Centre-Ouest et a amené dès les années 2000 des questions fortes des gestionnaires sur ces mélanges : comment conduire ces peuplements, comment les renouveler, quels avantages du mélange sur la production ? Se sont ajoutées des questions sur l’adaptation au changement climatique et notamment sur ces sols engorgés l’hiver et très secs l’été, sur l’intérêt du mélange face à ces contraintes hydriques de plus en plus prégnantes.

Après différents travaux de modélisation, Irstea a décidé d’installer en 2012 un dispositif expérimental original et ambitieux sur ces mélanges : OPTMix (Oak Pine Tree Mixture) que l’ONF a accueilli en forêt domaniale d’Orléans. Ces travaux éclairent le gestionnaire dans ses choix sylvicoles et lui permettront de mieux adapter ces peuplements.

Un projet phare : Cartographie de l’accessibilité de la ressource forestière en zone de pente

La gestion des forêts hétérogènes de montagne, composées d’arbres résineux (Epicéa, Sapin) et feuillus (Hêtre) de tous âges, nécessite de réaliser des coupes régulières afin de récolter les arbres mûrs et d’assurer le renouvellement continu. Les fortes pentes contraignent l’exploitation des bois, empêchant l’accès de certains secteurs aux engins de débardage, voire aux bûcherons. L’enjeu est de connaître précisément le relief, la répartition de la ressource forestière et donc son accessibilité par différents engins de débardage, afin d’optimiser les interventions. A l’aide de la technologie de télédétection LiDAR et grâce à la modélisation, Irstea et l’ONF collaborent afin de proposer des outils permettant de cartographier automatiquement les zones accessibles selon le matériel d’exploitation choisi (tracteur forestier, câble aérien), dans l’objectif de faciliter le travail des gestionnaires forestiers.

Une nouvelle collaboration sur 7 domaines

  • La sylviculture : développement et renouvellement des forêts mélangées ou irrégulières, avec prise en compte des forêts de montagne, dans le contexte du changement climatique
  • Les risques naturels : connaissance et modélisation des phénomènes à l’origine des risques naturels ; prévention des risques naturels en montagne, des incendies de forêts, des risques littoraux ; gestion des barrages et retenues et des ouvrages de protection
  • Les ressources génétiques forestières : conservation, évaluation et valorisation
  • La mesure et la prise en compte de la biodiversité dans la gestion durable des forêts et la question de l’équilibre sylvo-cynégétique[1][1]
  • L’imagerie aérienne et satellitaire (télédétection) : caractérisation, cartographie de la ressource forestière ; accessibilité, évaluation des aléas et risques naturels, biodiversité et structures sylvicoles
  • Les approches économiques et sociales : production forestière, fonctions non marchandes,  évaluation  environnementale et étude des représentations, usages, produits, et modes de gestion de la forêt,  gestion des forêts péri-urbaines et touristiques
  • La GEMAPI avec l’intégration des solutions d’ingénierie écologique pour la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations

Les actions menées dans le cadre de cette collaboration prendront la forme de projets de recherche, de groupes de travail, de co-animation de formation, de mise à disposition de terrain géré par l’ONF, d’accès aux données pour les activités de recherche, ou encore de gestion conjointe de dispositifs expérimentaux…

En savoir plus

[1] L’équilibre sylvo-cynégétique consiste à rendre compatibles, d’une part, la présence durable de la grande faune sauvage et, d’autre part, la pérennité et la rentabilité économique des activités agricoles et sylvicoles.