Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

PILOTE, l’irrigation du futur au service de l’agriculture

Canon d’irrigation © Le-Bars J.M. / Irstea

23/09/2013

Comment estimer les rendements futurs des récoltes en fonction des conditions climatiques et d’irrigation ? C’est tout l’objet du logiciel PILOTE, développé au centre Irstea de Montpellier. Cet outil est disponible pour un transfert auprès des entreprises intéressées.

Les exploitations agricoles, très gourmandes en eau, sont le plus souvent touchées par les restrictions, surtout en période estivale. L’irrigation apparaît alors comme la solution de sécurité, afin de réduire la pression exercée sur les cultures. Mais les pouvoirs publics, dans le cadre de la Directive-cadre européenne sur l’eau (DCE), doivent gérer au mieux la ressource et accorder les différents usages. Mais alors, quelle stratégie pour l’irrigation et les agriculteurs ?

Un nouvel outil d’aide à la décision

Pour simuler les effets des restrictions d’eau sur les rendements agricoles et l’économie des exploitations, des outils sont nécessaires. Un logiciel de gestion de ressource en eau en fonction des cultures a ainsi été développé par des équipes du centre Irstea de Montpellier (notamment l’équipe de recherche ENVIRRI spécialisée dans l’ingénierie de l’irrigation, dirigée par Jean-Claude Mailhol) : simulation et planification de l’irrigation, selon l’objectif de rendement visé par l’agriculteur-exploitant.

Piloter l’irrigation de cultures

PILOTE fournit des données en matière de rendements et de besoins en eau pour un ensemble de cultures. Le logiciel établit un bilan hydrique complet sur la période de simulation et évalue même le drainage (quantité d’eau perdue qui ne profite pas à la culture) ou encore la capacité de stockage hydrique du sol.

PILOTE se compose de 2 modules :

  • Le module « Sol » modélise les transferts d'eau dans le sol sur 3 niveaux (appelés « réservoirs ») : à l'interface avec l'atmosphère où se produit l’évaporation du sol et la transpiration des plantes, puis au niveau des racines où la culture prélève l'eau du sol, et enfin au réservoir dit « profond », limité par l’enracinement maximum.
  • Le module « Plante » simule, lui, l'évolution de l'indice foliaire (bon indicateur du rendement final de la culture) en fonction des conditions hydriques et des sommes des températures, correspondant aux différents stades de développement de la plante.

Associés à des données climatiques (pluie, température, rayonnement, etc.), les résultats des 2 modules fournissent une estimation du rendement prévisionnel, pour une culture et des caractéristiques de sols données, mais surtout une estimation de la consommation en eau nécessaire pour atteindre le rendement visé.

Avec peu de paramètres requis, le logiciel peut être utilisé par l’exploitant pour établir un calendrier d’irrigation. C’est un véritable outil d’accompagnement.

Logiciel protégé, PILOTE est disponible pour un transfert auprès des entreprises intéressées, et passer ainsi du stade de la recherche à celui du développement industriel. Il peut même être associé à un tensiomètre de gamme élargie (capteur innovant de mesure de l’état hydrique des sols), qui fait lui l’objet d’un dépôt de brevet international, copropriété d’Irstea et du CNRS.

Retrouvez ici notre offre technologique.

En savoir plus