Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

PReSTI : l’irrigation goutte que goutte

Expérimentation menée au laboratoire à l’échelle de la goutte d’eau © Irstea

12/02/2015

Zoom sur… la plateforme de recherche et d’expérimentation dédiée à l’Irrigation (PReSTI), située à Montpellier. Des recherches menées au plus près de la goutte !

Enjeu agricole majeur, l’irrigation fait l’objet de recherches poussées. A Irstea, la plateforme PReSTI [1] est ainsi dédiée à l’innovation en matière de matériels et de pratiques d’irrigation. Son point fort : allier l’approche du laboratoire (conditions contrôlées) avec l’expérimentations in situ (conditions réelles).

Dossier spécial

Innovons pour une agriculture performante et durable

"Un des axes de travail de la plateforme est de développer des pratiques adaptées à un matériel, à même de répondre aux conditions climatiques et à la qualité de l’eau quelles qu’elles soient, explique Bruno Molle, chercheur au centre Irstea de Montpellier. Par exemple, on s’intéresse à la mécanique de dispersion des jets d'eau au laboratoire, puis sous l’influence du vent in situ".

L’équipe conduit des tests et recherches sur les transferts d'eau en sols irrigués. 2 dispositifs ont ainsi été brevetés :

  • un capteur (TGE) permettant de mesurer la tension de l'eau dans le sol
  • et un distributeur d'arrosage (DA-EU). Objectif ? Éviter le colmatage des distributeurs, causé par les particules présentes dans les eaux usées ou par le développement de biofilms.

A l’échelle de la goutte d’eau © IrsteaLes travaux menés vont très loin, jusqu’à l’échelle de la goutte ! "Nous pouvons mesurer et modéliser la taille et la vitesse des gouttes, voir comment elles sont dispersées dans l’air et subissent les effets du vent, précise le scientifique. L’ambition de ces travaux est bien entendu d'économiser l'eau grâce à des choix techniques : quel type d’arrosage, quel distributeur, quelle pression ?".

En appui aux industriels

Ces installations ne servent pas qu’à la recherche : elles permettent aussi de réaliser des tests en conditions réelles de matériels développés par des industriels, afin notamment de valider leur conformité aux normes en vigueur. Certains de ces tests débouchent sur des actions de R&D ou des travaux de recherche.

Aujourd’hui, pour préserver les réserves en eaux douces, les pouvoirs publics questionnent les scientifiques sur la réutilisation des eaux usées traitées pour l'irrigation. Que deviennent-elles, que contiennent-elles, quels équipements adaptés doivent être développés ? L’irrigation, aujourd’hui et demain : entre défis et solutions !

Un peu d'histoire...

Depuis fin 2014, la plateforme PReSTI réunie, sur un même site à Montpellier, le laboratoire d’hydraulique pour les recherches et les essais sur les matériels d’irrigation (Lermi, anciennement localisé à Aix-en-Provence depuis 1969), et la station expérimentale de l’unité mixte de recherche G-EAU, mise en place en 1989 sur le site de Lavalette au nord de Montpellier. Cette dernière permet d’utiliser les matériels en condition réelle.

Les nouvelles installations sont implantées sous le même toit que la plateforme ReducPol pour l’application des produits phytosanitaires.

En savoir plus

[1] Plateforme de Recherche et d’expérimentation en Sciences et Technologies d’Irrigation (PReSTI)