Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Atelier. Capteurs connectés en agriculture : marchés, recherche, innovations

© Fotolia

13/11/2017

Suivi de la santé et maturité des plantes, de l’état des sols, ou des conditions climatiques : les capteurs connectés se développent à toute vitesse et représentent de véritables outils d’aide à la décision pour améliorer nos pratiques agricoles. Chercheurs, entrepreneurs, startuppeurs… le CVT de l’alliance AllEnvi vous propose une journée d’échanges sur les enjeux de recherche, besoins d’innovations et tendances du marché, le jeudi 16 novembre à Paris.  

Grâce aux capteurs connectés, les agriculteurs peuvent acquérir, stocker et analyser des données sur l’état hydrique des cultures et du sol, la température du sol, ou encore le rendement, pour optimiser leurs pratiques et anticiper les risques (stress hydrique des plantes, apparition d’un ravageur, etc.). Ces technologies sont ainsi un levier clé pour accompagner l’agriculture vers la triple performance : économique, sociale et écologique.

Les besoins spécifiques agricoles induisent d’adapter l’offre de capteurs actuelle, et nécessitent des modèles économiques innovants. Pour mieux confronter les travaux de la recherche et attentes des acteurs économiques, et favoriser ainsi des collaborations, le CVT de l’alliance AllEnvi[1] organise un séminaire le jeudi 16 novembre de 8h45 à 17h00, à Paris. Destiné aux ingénieurs, chercheurs, et professionnels de l’agriculture et de l’environnement, l’atelier alternera présentations et tables rondes sur :

  • Les enjeux pour l’agriculture et la météo
  • Les besoins et verrous, avec des regards croisés entre fabricants, intégrateurs et fournisseurs
  • Les tendances du marché et un panorama de la Propriété Intellectuelle,
  • Des solutions mises en œuvre dans des projets de recherche

Spécialisé dans la recherche sur les capteurs non destructifs pour la caractérisation des produits biologiques à Irstea, Jean-Michel Roger interviendra à la table ronde « Capteurs et végétaux : verrous et solutions » sur l’utilisation de ces technologies pour mesurer l’état des plantes. Il travaille actuellement sur la détection précoce de la tavelure (maladie fongique) sur le pommier, par caméra hyperspectrale dans le cadre du projet CASDAR Aventuria.

Directeur de l’Unité TSCF à Irstea, Jean-Pierre Chanet présentera quant à lui les recherches de l’institut sur les réseaux de capteurs intelligents, à l’instar du projet CROCUS de réseaux de capteurs autonomes sans fil pour mesurer l’état du couvert végétal.[2]

Rendez-vous jeudi 16 novembre de 8h45 à 17h, au 8 rue d'Athènes 75009 Paris. Consulter le programme complet du séminaire.

Inscriptions à cette adresse.

En savoir plus 

[1] Alliance nationale de recherche pour l’environnement

[2] Table ronde « La recherche : projets et initiatives »