Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

ADAMONT : un modèle d’adaptation intégrée pour les territoires de moyenne montagne

© G. Loucougaray /Irstea

24/04/2018

Le centre Irstea de Grenoble a travaillé pendant 3 ans (2015-2017) sur l’adaptation au changement climatique dans les territoires de moyenne montagne. Ce projet a été soutenu par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, programme GICC (Gestion des Impacts du Changement Climatique) et Onerc (Observatoire National des effets du réchauffement climatique).

Il a permis de proposer un accompagnement et un modèle permettant aux acteurs du territoire d’appréhender les aléas climatiques et les activités impactées et de disposer d’un panel de solutions pour y faire face.

Un territoire d’étude particulier et fragile

Le projet s’est intéressé aux Préalpes, zone de moyenne montagne pour l’essentielle couverte par des parcs naturels régionaux (PNR des Bauges, de Chartreuse et des Baronnies, et PNR du Vercors comme terrain d’étude principal). Ces territoires, qui présentent l’intérêt d’offrir une large palette de conditions climatiques, d’altitude et de pression urbaine et une biodiversité très riche, sont particulièrement sensibles aux changements climatiques.

Une démarche participative exemplaire

Le travail participatif et de regards croisés entre chercheurs et acteurs a constitué un fondement essentiel du projet AdaMont, avec la participation à des ateliers thématiques et transversaux de plus de 150 personnes, entrepreneurs et gestionnaires, experts et chercheurs, chargés de mission et responsables territoriaux. Ces ateliers ont permis de recueillir les données sur les aléas climatiques, les impacts associés et les pratiques d’adaptation pour les principales activités économiques du territoire, agriculture, forêt, tourisme ainsi que pour la gestion de l’eau, des risques naturels et des écosystèmes. Une attention particulière a été portée à caractériser les interactions entre les secteurs activité. Plusieurs actions et supports de communication et de sensibilisation ont également été élaborés, dont un parcours de géocaching tout public (jeu type chasse au trésor). Les résultats du projet sont actuellement repris dans le cadre de la révision de la charte du PNR du Vercors pour y intégrer les aléas climatiques.

Modélisation intégrée et outil d’aide à la décision

Les états de l’art et tout particulièrement les ateliers participatifs ont conduit à rassembler une grande masse et diversité d’informations. Un important travail de modélisation formelle par langage UML a été effectué dans le but de capitaliser, de structurer et de mettre en relation ces informations, afin de proposer une méthodologie d’approche intégrée à l’échelle d’un territoire de moyenne montagne.

Le modèle obtenu, appelé « Modèle Amélioratif et Intégratif de l’Adaptation (MAIA) », a été construit autour d’un concept central appelé « cas d’adaptation ». Par exemple, pour l’aléa climatique d’augmentation des températures et de variabilité des précipitations, le modèle a permis d’identifier pour le secteur agricole le cas d’adaptation « adapter l’élevage à la variabilité de la ressource en eau » et de décliner plusieurs dizaines d’activités d’adaptation de référence à mettre en œuvre comme  « adapter le dimensionnement des troupeaux », « implanter de nouvelles variétés fourragères »  ou  « réactiver des systèmes d’irrigation d’alpages ancestraux ». Il permet aussi d’identifier les interactions avec les activités d’adaptation pour d’autres secteurs d’activité.

Perspectives : Management de l’adaptation et services climatiques

La conduite du projet et la structuration du modèle intégré se sont basées sur des référentiels et des normes reconnus et utilisés à l’échelle internationale, développement durable, évaluation des politiques, approches de business analyse et de management des processus.

Le projet contribue ainsi à réfléchir à la faisabilité et à l’opportunité de mettre en place un « Système de Management de l’Adaptation (SMA) » afin d’aider les territoires à se placer dans une démarche stratégique et d’amélioration continue pour l’adaptation au changement climatique.

Réalisation de projections climatiques adaptées

Dans le cadre du projet, une méthode adaptée de régionalisation des projections climatiques a permis de générer des données territorialisées en s’appuyant sur 3 scénarios du GIEC pour détailler l’impact du changement climatique sur les variables climatiques et l’enneigement des différents massifs du territoire. Ces projections climatiques ont été utilisées comme données d’entrées pour les ateliers participatifs et également pour initier des projets de recherche sur la modélisation des impacts du changement climatique sur les ressources naturelles et activités économiques en montagne. Elles sont en cours d’extension à l’ensemble du territoire français et vont être très prochainement publiées dans la plateforme de services climatiques DRIAS.

Pour en savoir plus