Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Maintien de la biodiversité en forêt : les chercheurs sur la piste européenne

Nasses émergentes pour capture d'insectes sur du bois mort © C. Bouget / Irstea

20/03/2014

Concilier exploitation de la forêt et préservation de la biodiversité, voici le message remis aux euro-députés par les chercheurs sous la houlette de l’EFI (European Forest Institute). Parmi eux, et bien représentés, les experts sur la biodiversité forestière en milieu tempéré du centre Irstea de Nogent-sur-Vernisson. Focus sur ce nouvel appui aux politiques publiques à l’échelle européenne.

Conserver et exploiter nos forêts, ces approches ne sont pas antinomiques. Les chercheurs travaillent sur la « gestion intégrée de la ressource forestière ».  

« Le but n’est pas d’arrêter de produire du bois, il en faut, explique Yoan Paillet, ingénieur de recherche en biodiversité forestière, mais de mieux préserver la biodiversité tout en continuant à produire du bois. » Dans la pratique, cette approche revient à utiliser nos connaissances de la forêt pour permettre d’intégrer des éléments favorables à la biodiversité dans la gestion forestière.

La gestion intégrée forestière passe à l’échelle européenne

Avec la diffusion d’un livre d’appui aux politiques publiques, suivi de près par une journée d’intervention au Parlement européen, les chercheurs, sous la houlette de l’EFI [1], se sont mobilisés pour transmettre aux euro-députés un état des lieux de la recherche scientifique, et les aiguiller ainsi vers l’adoption de politiques publiques adaptées. Une opération à laquelle l’équipe de chercheurs Irstea de Nogent-sur-vernisson a largement contribué.

Longtemps centrée sur les forêts boréales des pays du Nord de l’Europe, les recherches sur la biodiversité en forêt ont progressé ces dernières années, notamment en forêt tempérée. Et, la création en 2009 de l’Office régional EFICENT (European Forest Institute Central European Regional Office) dont le siège est à Freibourg (Allemagne), a permis de coordonner et financer des actions à l’échelle européenne.

Ainsi dès 2010, la publication de Mieux intégrer la biodiversité de la gestion forestière par Y. Paillet et M. Gosselin aux éditions Quae posait un premier jalon dans l’avancée des recherches sur la gestion intégrée des forêts en France. Quatre ans plus tard, la contribution des chercheurs Irstea à l’ouvrage collectif Managing forest in Europe. Integrative approaches as an opportunity for the conservation of forest biodiversity donne à cette problématique de recherche une dimension européenne.

D’autant plus que les suites de cette publication ne se sont pas fait attendre. L’EFI est sur le point de lancer un programme « Integrate + »,  un nouveau projet de recherche européen visant à mettre en place un réseau de démonstration valorisant la prise en compte la biodiversité dans la gestion forestière (conservation de bois mort, d’arbres-habitats, …). L’idée est d’inviter des gestionnaires de pays différents dans des conditions variées pour mutualiser et échanger sur leurs pratiques. Les équipes d’Irstea du centre de Nogent-sur)Vernisson et de Grenoble participent pleinement à ce nouveau projet, un signe fort de la nouvelle visibilité des travaux de recherche appliquée d’Irstea à l’échelle européenne.

Le bois mort : le gîte et le couvert

Encore largement ignoré il y a quelques années, le bois mort est un bon indicateur de la biodiversité.  En effet,  se décomposant lentement dans le milieu, il fournit aux insectes, mousses, champignons, certains oiseaux et chauves-souris « le gîte et le couvert » et permet en quelques sortes d’évaluer la santé de l’écosystème.

En France, les travaux de recherches ont permis de montrer l’importance de son maintien pour la biodiversité dans les domaines forestiers, notamment, en faisant entrer, en 2005, dans les inventaires nationaux le relevé du volume de bois mort. Premier pas vers une gestion intégrée de la ressource forestière ? Pourquoi pas….

En savoir plus

[1] European Forests Institute: Instance européenne de coordination, de valorisation et de transfert de la recherche sur la forêt.