Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Publication. Prévenir le risque incendie dans les interfaces habitat-forêt

(c) Anne Ganteaume

28/03/2017

Quelles plantes choisir ou éviter dans les jardins en interfaces habitat-forêt, zones où le risque incendie est élevé, pour mieux prévenir le danger ? Irstea vous livre dans un guide en ligne et gratuit, méthodes et conseils pour identifier et placer le bon type de végétation.

 

 

Vivre près de la forêt méditerranéenne pour profiter des avantages de la nature, une idée qui séduit de plus en plus de citadins… mais qui n’est pas sans risques. 47% des départs de feu dans les Bouches-du-Rhône ont ainsi lieu dans les zones de contact entre la forêt et les habitations. En effet, dans ces zones appelées interfaces habitat-forêt, le risque incendie est élevé en été. En cause : les conditions climatiques (sécheresses, vents importants), mais pas seulement, la végétation inflammable et combustible autour des habitations, notamment les plantes ornementales, espèces non natives adaptées ou non au climat de la région, vient aggraver le risque en créant une continuité de combustible permettant la propagation du feu de la forêt vers les habitations.

Pour prévenir et réduire le risque incendie, Anne Ganteaume, chercheuse au centre Irstea d’Aix-en-Provence, propose dans un guide inédit disponible en ligne, un ensemble de conseils concrets (plantation, entretiens des cultures…) à destination des particuliers et gestionnaires.

Un guide technique pour les résidents et professionnels de l’aménagement

Choisir les plantes les moins inflammables et les positionner correctement autour des habitations peut aider à réduire le risque incendie. C’est pourquoi le guide « Le risque incendie dans les interfaces habitat-forêt » propose aux particuliers comme aux professionnels de l’aménagement de ces zones, une classification des espèces ornementales utilisées dans la région selon leur inflammabilité et leur combustibilité, des fiches sur les principales espèces répertoriées, ainsi que des conseils pour sélectionner et placer les plantes adaptées dans ces zones, en vue de diminuer le risque.

Consultez le guide « Le risque incendie dans les interfaces habitat-forêt : évaluer l’inflammabilité de la végétation ornementale » (60p.)

 

Réalisé par Anne Ganteaume chercheuse Irstea, à la demande du Conseil régional Provences-Alpes-Côtes-D’ Azur, ce guide s’appuie sur les expériences menées au centre Irstea d’Aix en Provence sur l’inflammabilité et la combustibilité de la végétation méditerranéenne.

Spécialisés dans le risque incendie, les scientifiques Irstea mènent depuis plusieurs années des travaux sur le rôle de la végétation ornementale dans la propagation du feu, la cartographie des interfaces habitat-forêt, ou encore sur l’évaluation de la vulnérabilité du bâti dans ces zones, pour améliorer la prévention et la gestion du risque, en lien avec les décideurs et particuliers.

En savoir plus