Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Signatures des LIT grandes cultures en Auvergne et Ouest territoires d'élevage

S. Le Foll lors de la signature du LIT Grandes cultures Auvergne, © Inra / C. Lemaitre

02/03/2017

Des laboratoires vivants et à ciel ouvert pour faire progresser l’agriculture en s’appuyant sur les principes de l’agroécologie et l'élévage durable, les projets de LIT grandes cultures en Auvergne et Ouest Territoires d'Elevage ont été signés le 1er mars au Salon de l'agriculture en présence du Ministre de l’agriculture, S. Le Foll. 

Le laboratoire d'innovation territoriale "Grandes Cultures en Auvergne"

La Coopérative Limagrain, porteur du projet, le pôle de compétitivité Céréales Vallée, animateur du projet, l’Inra, Irstea, la Chambre régionale d’agriculture Auvergne-Rhône-Alpes, ARVALIS-Institut du végétal et VetAgro Sup ont signé, le 1er mars, en présence de Stéphane Le Foll, le contrat de consortium qui définit leur implication dans la construction et la mise en oeuvre du Laboratoire d’Innovation Territorial (LIT) grandes cultures en Auvergne.
Organisé autour d’un territoire de 200 000 hectares, la Limagne-Val Allier, et de groupes de travail ce laboratoire d’innovation territoriale espère favoriser la conception, l’évaluation et la diffusion de solutions innovantes pour et avec les agriculteurs, tout en y associant les utilisateurs du territoire concernés. 
Ce projet pilote est né dans la suite du plan « Agriculture-Innovation 2025 » lancé en février 2016. Aussi, pour donner idée à ces « livings labs », laboratoires vivant, dès le lancement du projet en mai 2016, agriculteurs, acteurs de la recherche, de la formation et du développement, entreprises allant des grands groupes aux start-up, représentants de l’Etat, collectivités territoriales et associations citoyennes se sont largement mobilisés. 
 
Organisés désormais au sein de groupes de réflexion, ils construisent ensemble une infrastructure numérique qui permettra à terme la constitution d’un entrepôt de données environnementales ouvert aux porteurs de projets. Un large réseau de partenaires expérimentateurs (agriculteurs, instituts de recherche, lycées agricoles) contribue également à la mise en place du LIT grandes cultures en Auvergne. Il mettra en oeuvre les expérimentations en conditions réelles sur l’ensemble du territoire. En complément de l’accompagnement de l’Etat dans l’amorçage du projet et des financements attendus dans le cadre du PIA 3, des acteurs institutionnels et financiers volontaires se sont engagés dans une démarche d’ingénierie financière pour accompagner le LIT grandes cultures en Auvergne
 
Etape-clé dans cette année de construction : l’appel à idées pilote lancé en décembre 2016 par les partenaires, ouvert à tous types de porteurs et tous types d’action sous réserve du respect de la charte du LIT grandes cultures en Auvergne. Cet appel a reçu un accueil très favorable. Une cinquantaine d’idées permettra ainsi de faire émerger de nombreux projets.
Les premiers projets seront déployés d’ici la fin de l’année.
 

Focus sur le laboratoire d'innovation territoriale "Ouest territoires d'élevages"

Coopératives polyvalentes de l’Ouest (Agrial, Terrena et Triskalia),  pôle de compétitivité Valorial – chambres d’agriculture de Bretagne, Normandie et Pays de la Loire, instituts techniques agricoles du domaine animal , Inra, Irstea, Agrocampus Ouest et Oniris et la chaire d’Agriculture Ecologiquement intensive tous sont partenaires du projet pilote de Laboratoire d’Innovation Territorial « Ouest Territoires d’Elevage »(1).
 
A l’origine, en février 2016, la volonté du ministre de l’agriculture de promouvoir un projet pilote de Laboratoire sur l’élevage durable en Bretagne. Plusieurs acteurs des filières agricoles et agroalimentaires de l’Ouest (Bretagne, Normandie, Pays de la Loire) ont saisi cette opportunité pour construire un projet dénommé Laboratoire d’Innovation Territorial « Ouest Territoires d’Elevage ».
L’ambition du Laboratoire est de développer des filières animales et des marchés de produits animaux promouvant l’exemplarité de ses élevages et de ses territoires en matière de conditions d’élevage.
Le développement de méthodes d’évaluation du bien-être et de la santé des animaux en élevage sera l’un des axes des travaux. Des démarches innovantes et créatrices de valeur pour assurer une juste rémunération aux éleveurs et proposer aux consommateurs des produits issus d’un élevage durable seront les thématiques valorisées dans ce projet.
Prochain rendez-vous, le 6 juin à Rennes pour une rencontre entre l’ensemble des parties invitées à échanger sur les modes de contribution de chacun à ce projet.

En savoir plus: