Lucie Bezombes

Skill area

Biodiversité : gestion, fonctionnement

Compensation écologique : réglementation, problématiques scientifiques

Indicateurs de biodiversité

Supervision

De mars à août 2016

Co-encadrement de deux stagiaires, sur les sujets suivants :

-Incertitudes liées à la mise en place de mesures compensatoires.

-Localisation des mesures compensatoires en lien avec le changement de l'occupation des terres.

Ongoing and past projects

Octobre 2014 – octobre 2017

Réalisation d'un projet de thèse "CIFRE" en partenariat avec EDF (R&D, LNHE), IRSTEA Grenoble (équipe EM) et le Muséum National d'Histoire Naturelle (CESCO).


Le sujet :
Détermination d’une méthodologie pour le calcul de l’équivalence écologique dans le contexte de l’application de la séquence ERC en France : Prise en compte des dimensions écologiques, spatiales et temporelles.


Éléments de contexte :
Un des enjeux de la compensation est d’atteindre l’équivalence écologique, étape clé pour atteindre l’objectif « pas de perte nette ». Lorsque les pertes de biodiversité dues aux impacts des projets d’aménagements sont égales aux gains de biodiversité dus aux mesures compensatoires, l’équivalence est atteinte. Le cadre règlementaire français n’inclut pas de méthodologie à suivre pour déterminer l’équivalence écologique et aucune n’est unanimement reconnue pour l’évaluer. Plusieurs méthodes, dites de calcul de l’équivalence, ont été développées dans différents pays, mais en France, c’est le secteur privé qui est force d’initiative à ce niveau, ce qui conduit à une hétérogénéité des pratiques et à des discussions méthodologiques.
C’est dans ce contexte qu’EDF, confronté à la démarche de compensation écologique sur ses sites, souhaite développer et améliorer les outils et les méthodes nécessaires à la compensation, et particulièrement l’équivalence.


Les objectifs :
Il y a un double objectif pour cette thèse, l’un opérationnel qui consiste à élaborer une méthode utilisable par les ingénieurs d’EDF mais aussi par les autres acteurs de la compensation (maîtres d’ouvrage, DREAL,…) lors de projets d’aménagement, permettant de dimensionner de manière rigoureuse les mesures compensatoires en vue d’atteindre l’équivalence écologique ; et l’autre, académique, qui vise à progresser sur les aspects scientifiques relatifs à l’équivalence écologique.

EMGR

2 rue de la Papeterie, BP 76

38 402 Saint-Martin-d’Hères cedex

lucie.bezombes@irstea.fr
04 76 76 28 46