Présentation

Depuis plus de 30 ans, Irstea conduit une recherche environnementale concentrée sur l’eau, les écotechnologies et l’aménagement des territoires. Sur un modèle de recherche « finalisée », il a pour vocation de répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux d’aujourd’hui et de demain.

  • Risques naturels, sanitaires et environnementaux
  • Bioéconomie et économie circulaire des bioressources et des effluents : des technologies aux acteurs
  • Gestion adaptative des ressources dans les territoires sous contrainte du changement global
  • Biodiversité : dynamique et gestion des écosystèmes et services écosystémiques.

Organisation

Ces quatre domaines stratégiques scientifiques structurent la recherche de l’institut, pilotée par 3 départements

Image_presentation_irstea.png

Le département Eaux

Les défis concernant l’eau sont nombreux et complexes : qualité et quantité des ressources, impacts sur les écosystèmes aquatiques, usages et gouvernance, risques liés à l’eau… à Irstea, le secteur Eaux représente un thème large et emblématique, sur lequel l’institut est reconnu, et donc attendu, sur les enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Le département Écotechnologies

Développer des technologies qui favorisent la croissance verte et préservent la qualité environnementale, telle est l’ambition des recherches du département écotechnologies d’Irstea. Trois grands secteurs d’activités sont concernés par ces recherches : l’agriculture, le traitement de l’eau et des déchets, et l’agro-alimentaire.

Le département Territoires

Associant une grande variété de disciplines et d’approches méthodologiques, les équipes du département Territoires d’Irstea étudient les dynamiques territoriales à différentes échelles, tant dans leur dimension spatiale que du point de vue de la gouvernance. L’objectif est de proposer des outils, des méthodes et des analyses dans une perspective d’accompagnement et d’aide à la décision.

Ecosystème

Sous la double tutelle des ministères de la recherche et de l’agriculture, en collaboration étroite avec le ministère de l’environnement, l’institut est parfaitement intégré dans le paysage de la recherche française et européenne. Il développe une recherche tournée vers l’action et en appui aux politiques publiques impliquant un partenariat fort avec les universités, les organismes de recherche, les acteurs économiques et les décideurs publics.

Partenariat-Transfert

Des programmes de recherche tournés vers l’action

Pour répondre aux attentes des opérateurs publics et privés, Irstea intervient aux échelles de temps et d’espace qui sont celles de la gestion et de la décision publiques. En collaboration constante avec les ministères et les acteurs publics, il développe également de nombreux partenariats pour l’innovation avec les acteurs socio-économiques, notamment au sein des pôles de compétitivité, dans le cadre du Consortium de Valorisation Technologique (CVT) d’AllEnvi, en tant que partenaire des SATT – Société d’Accélération de Transfert Technologique  (actionnaire des SATT AxLR et Grand Centre, partenaire de la SATT Ouest Valorisation), et au sein du réseau des Instituts Carnot.

Régulièrement à l’origine de start-ups, Irstea s’investit également dans le transfert des savoirs. Il est à l’origine de deux chaires d’entreprises, comme pilote d’Elsa PACT, chaire sur l’analyse du cycle de vie, et comme partenaire majeur d’AgroTIC dédiée à l’agriculture numérique.

Seul EPST labellisé Carnot dans sa globalité depuis 2006, Irstea développe un portefeuille industriel comprenant entre autres 79 familles de brevets et 78 logiciels. En 2016 sur les 83 licences actives d’Irstea, 33 ont rapporté des redevances.

Un acteur de la recherche nationale et européenne

Irstea, de par sa taille et son organisation, dispose d’une bonne capacité de réaction aux évolutions des enjeux socio-économiques et des orientations qui lui sont fixées.

Chacun de ses 9 centres est actif dans le dispositif ESR de sa région (membre ou associé des Idex, I-SITE, Instituts Convergences, COMUEs, OSU, labex,…).

Irstea est fortement impliqué dans les Alliances nationales de recherche, les réseaux européens et les grands programmes d’investissement d’avenir.

Les alliances nationales

Membre fondateur de l’alliance dédiée à la recherche environnementale AllEnvi, Irstea est en charge aujourd’hui de la Vice-Présidence d’AllEnvi dans le domaine du transfert et de la valorisation, et coordonne 5 groupes de travail (Eau, Biodiversité, Risques, Prospective, Evaluation environnementale). Il contribue à la stratégie nationale de recherche (SNR) ainsi qu’à la programmation de l’ANR. Irstea est également membre actif de l’Alliance ANCRE et pilote le groupe inter-Alliances AllEnvi/Aviesan dans le domaine « santé-environnement ».

Au niveau européen

Membre actif du réseau PEER (Partnership for European Environmental Research), club réunissant neuf organismes européens dédiés à la recherche environnementale, Irstea contribue très directement aux réflexions de la Commission Européenne sur les thèmes de l’eau et de l’environnement.

Acteur des outils de coordination intergouvernementale que sont les initiatives de programmation conjointe (IPC), Irstea est coordinateur de la réflexion pour l’élaboration de l’agenda européen de recherche et d’innovation sur l’eau, il a ainsi fortement contribué à l’élection de la France à la présidence de l’IPC Eau et à sa réussite qui a entraîné sa reconduction en 2016 (2014-2018).

Au niveau international, Irstea poursuit son ouverture aux pays émergents (Brésil, Argentine, Afrique du Sud et Thaïlande), tout en renforçant certains partenariats internationaux choisis et portés sur le seul critère de l’excellence scientifique (Australie, Nouvelle Zélande, USA, Canada).

Il participe à de nombreux programmes de recherche construits et menés
avec ses partenaires scientifiques nationaux : Universités, CNRS, INRA, IRD, CIRAD, IFREMER, INERIS, BRGM, CNES, IGN, IFSTTAR, INRIA....

 

Les dates clés

Frise_chronologique_Irstea.jpg