Agriculture irriguée de précision

Le terme « Agriculture Irriguée de Précision » recouvre l’ensemble des techniques que l’on peut mettre en œuvre pour adapter spatialement les apports d’eau aux besoins de la culture sur une parcelle agricole. La recherche sur ce thème peut comporter différents aspects :

  • Évaluation du fonctionnement du système sol-plante, de façon à connaître avec précision les mécanismes qui régissent le bilan hydrique, le bilan d’azote, la production de matière sèche et le rendement agricole ;
  • Détermination des paramètres qui induisent un fonctionnement hétérogène de ces mécanismes à l’échelle de la parcelle agricole, et étude de la structure spatiale de ces paramètres ;
  • Recherche d’une méthode pour caractériser cette hétérogénéité, méthode qui doit être à la fois efficace et d’un coût raisonnable ;
  • Développement de méthodes permettant de tenir compte de cette homogénéité pour le pilotage de l'irrigation ;
  • Étude de l’intérêt pratique des techniques de différenciation spatiale des apports d’eau ;
  • Mise en œuvre d’une technologie adaptée, avec réalisation d’une commande de l’appareil d’irrigation qui permette de moduler les apports, soit sur la base d’un système préprogrammé, soit sur la base d’un asservissement.

Les applications pratiques de ces techniques peuvent être envisagées à plus ou moins long terme selon la complexité des techniques mises en œuvre.

 

Les systèmes les plus simples, par exemple, qui permettent d'adapter la vitesse de rotation d'un pivot ou la vitesse d’avancement d’un enrouleur, sont déjà opérationnels, mais leur utilisation optimale mérite d’être étudiée.

Les systèmes les plus sophistiqués, faisant intervenir des capteurs d’humidité dans le sol, des capteurs de rendement, des techniques d’imagerie aérienne, sont envisageables à plus long terme. Leur intérêt réside non seulement dans une meilleure gestion des intrants, mais aussi dans une meilleure préservation de l’environnement dans le cadre d’une agriculture intensive.

Dans l’état actuel, Irstea a travaillé sur cette technique émergente principalement dans le cadre d’une étude sur l’intérêt de la différenciation spatiale des apports d’eau, dans le cadre d’une collaboration INRA-Irstea, sur un site expérimental en Petite Beauce du Loiret (Villamblain).

En outre, Irstea a également participé au Programme Européen SAAGE, définissant les applications possibles de la télédétection dans le domaine agricole.

Contacts

Jacques GRANIER jacques.granier@irstea.fr

carole.isberie@irstea.fr