Écosystèmes méditerranéens et risques

La région méditerranéenne française est caractérisée par des surfaces importantes d’espaces naturels et forestiers fortement imbriqués avec des espaces urbanisés. Soumis à des conditions environnementales très contraignantes (sécheresse climatique, sols dégradés), les écosystèmes méditerranéens sont également caractérisés par une biodiversité très élevée. Dans un contexte de mutation rapide des paysages soumis historiquement à un abandon cultural élevé et une croissance urbaine très forte, les systèmes écologiques naturels et semi-naturels sont soumis également à des perturbations récurrentes sous l’action principalement de feux de forêt.

L'équipe Écosystèmes méditerranéens et risques

Les incendies de forêts par leurs fréquences et leurs intensités font peser une menace permanente sur la sécurité publique et sur la qualité du cadre de vie. Les changements globaux au travers du changement climatique et des changements d’usage des terres notamment par la progression du tissu urbain et par le recul des activités agricoles sont particulièrement prégnant en zone méditerranéenne.
Ainsi, la compréhension du risque incendie aux interfaces urbain-forêt, l’analyse et la gestion des capacités de résilience des forêts méditerranéennes aux feux et aux stress climatiques et l’analyse spatio-temporelle des patrons d’organisation du paysage et de la biodiversité forment le cœur des activités de notre groupe de recherche.
Dans ce contexte, l’objectif des travaux du groupe de recherche EMAX est le développement d’outils d’aide à la décision pour un aménagement durable, à destination des décideurs publics et des aménageurs de l’espace naturel méditerranéen. La prise en compte de la dynamique écologique des milieux forestiers, du risque d’incendie en lien avec la dynamique spatiale des territoires et du changement climatique constituent la base du développement de ces travaux.
L'activité s'inscrit dans le Thème de Recherche "Systèmes écologiques terrestres : dynamiques, vulnérabilités et ingénierie"(TR SEDYVIN), au sein du Département "Territoires" d'Irstea. Le thème de recherche est un niveau d’animation et de coordination des recherches entre les unités et les groupes de recherche appartenant à différents centres. Ce TR fédère l'ensemble des recherches dans le domaine des écosystèmes terrestres d'Irstea à Nogent, Grenoble et Aix-en-Provence.

Les moyens humains et techniques

Le Groupe de Recherche est composé de :

  • 16 permanents : 11 ingénieurs-chercheurs, 4 assistants-ingénieurs ou techniciens et 1 administratif,
  • 2 doctorants,
  • 5 contractuels
  • 4 à 8 stagiaires de l’enseignement supérieur

Le personnel de l'unité EMAX

Le personnel

Responsable du groupe de recherche
Marielle Jappiot

Assistante de Recherche
Françoise Durpoix

Catherine Avon, IR sous contrat
Adeline Bellet, IE sous contrat
Laurent Berges, IDAE
Christophe Bouillon, IE
Thomas Curt, DR
Françoise Durpoix-Galvin, TR, Assistante de Recherche
Roland Estève, AI
Thibaut Fréjaville, Doctorant
Anne Ganteaume, CR
Fabien Guerra, AI
Marielle Jappiot, IR, Responsable du Groupe de Recherche
Marlène Long-Fournel, IE
Jean-Michel Lopez, TR
Eric Maillé, IR
Denis Morge, TR
Bernard Prévosto, ICPEF
Christian Ripert, IE
Philip Roche, DR
Sylvie Vanpeene, ICPEF
Michel Vennetier, IDAE

L’équipe a à sa disposition des équipements scientifiques particuliers : un laboratoire d’écologie, possédant un banc d’essai pour les mesures d’inflammabilité et un laboratoire d’information géographique.

Les activités de recherche

Les activités de recherche s’inscrivent dans le cadre disciplinaire de l'écologie des écosystèmes terrestres et de la géographie via l’analyse spatiale. Elles sont développées principalement sur les territoires naturels et ruraux méditerranéens, et s’articulent autour de quatre axes de recherche.

Dynamique et gestion des écosystèmes forestiers méditerranéens

Plantation de pins et de feuillus, comptage de la régénération naturelle Les recherches ont pour but de définir des modes de gestion durable des écosystèmes forestiers méditerranéens soumis à des perturbations anthropiques multiples (incendies, en particulier). Les modes de gestion proposés se fondent sur le renouvellement des peuplements âgés à pin d’Alep, l’obtention de mélanges associant la croissance rapide des résineux à la résilience des feuillus méditerranéens, la restauration des zones dégradées. Pour cela des expérimentations sont conduites in situ sur

  • l’utilisation de perturbations contrôlées (brûlage dirigé, travail du sol notamment) pour régénérer les pinèdes vieillissantes
  • l’ouverture des couverts résineux et l’introduction de feuillus méditerranéens variés
  • la plantation de feuillus en zone découverte avec l’utilisation de végétation d’accompagnement.

Ces travaux permettent de mieux comprendre les exigences écologiques des espèces et les interactions des végétations entre elles et avec leur environnement. Ils constituent un support pour proposer des actions adaptées à la gestion des espaces  forestiers.
 

Projets : FUME, DEB/MEDDTL, CR PACA

Vulnérabilité des systèmes écologiques terrestres aux perturbations et aux changements globaux

Impact du feu dans une chênaie, régénération après incendie

L’objectif principal des travaux menés à Aix-en-Provence est d’évaluer la vulnérabilité des systèmes écologiques terrestres soumis à des perturbations (principalement incendies) et aux changements globaux (changements climatiques et changements d’utilisation des terres). Les recherches en cours portent principalement sur

  • les dépérissements et la mortalité des ligneux méditerranéens soumis à des feux et à la sécheresse, leur croissance et leur morphologie, leur régénération,
  • l’impact de la récurrence des incendies et des sécheresses sur les autres compartiments des écosystèmes méditerranéens : sol, flore.

Ces recherches s’appliquent de l'échelle de l’individu à celle du paysage, et aux principaux écosystèmes et habitats provençaux : pinèdes, chênaies, maquis et garrigues, milieux ouverts. Elles visent à mieux comprendre quels sont les écosystèmes ou les espèces vulnérables à des stress et perturbations, et comment favoriser leur résistance ou leur résilience.

Projets : FireParadox, IRISE, FUME, INC, DEB/MEDDTL, CR PACA, DROUGHT+, COST Phoenix.

 

 

 

 

 

 

 

Risque incendie de forêt

Évaluation des dommages après incendie dans les interfaces habitat-forêt, cartographie des interfaces habitat-forêtCet axe de recherche vise à produire des connaissances sur l’évaluation qualitative et quantitative du risque d’incendie de forêt, dans le contexte du changement global. Il s’agit de

  • Connaître les facteurs de risques liés aux écosystèmes forestiers méditerranéens (combustibilité, inflammabilité teneur en eau de la végétation), ainsi que les facteurs anthropiques (occupation du sol, urbanisation, connaissance des causes de départ de feux)
  • Produire des représentations spatiales et temporelles des facteurs de risques, à partir d’informations géographiques et de la télédétection (cartographie des types de combustible, des interfaces habitat forêt, analyse spatiale de l’environnement des départs de feux)
  • Modéliser le risque d’incendie par une approche globale en intégrant ses différentes composantes (analyse des relations spatiales entre le combustible et les espaces vulnérables, intégration des modèles de description des facteurs de risques).

Tous ces travaux ont une finalité appliquée d’aide à la décision de gestion du risque d’incendie de forêt par la gestion des écosystèmes, la planification de l’aménagement du territoire et le pilotage des actions de prévention.

Projets : FireParadox, FireSmart, FUME, SRNH/MEDDTL, CR PACA

Qualité des milieux, indicateurs écologiques, suivi et monitoring des écosystèmes, des habitats et de la biodiversité

Tournée terrain à Sinaia (Roumanie) et cartographie des habitats en Afrique du Sud, dans le cadre du projet EBONLa capacité des écosystèmes à fournir des services dépend des processus écosystémiques (fonctions) et de la biodiversité par lesquels ces services sont créés et entretenus. Un enjeu important est de fournir des bases scientifiques solides pour évaluer et/ou soutenir les politiques publiques sur les milieux naturels en particulier celles qui ont pour objectif d’enrayer la réduction de biodiversité. Au sein du GR EMAX sont conduits

  • des recherches sur les protocoles de suivi de la biodiversité à différentes échelles, ainsi que
  • des travaux sur les fonctions écologiques des continuités d’habitat en zone rurale (Trames vertes) en s’appuyant notamment sur des exemples méditerranéens.

Dans le cadre du projet EBONE et du projet PYRODIV, nous travaillons sur les protocoles standardisés d’acquisition de données sur les habitats et la biodiversité.
Dans le cadre du futur projet ECOSCOPE, nous travaillons à l’harmonisation et à la mise en place de réseaux d’acquisition de données sur l’environnement au niveau national.
Le Groupe de Recherche participe également à la cellule d’appui scientifique à la trame verte et bleue auprès du MEDDTL.

Projets : FUME, EBONE, ECOSCOPE, PYRODIV DEB/MEDDTL

Des exemples de recherche

Thèses récentes et en cours

Participation à des programmes de recherche européens

Programmes européens

  • FUME - Incendies et changements globaux (7ème PCRD)
  • EBONE Réseau Européen de suivi de la Biodiversité (7ème PRCD)
  • FIRESMART - Incendies et Prévention (7ème PCRD)
  • FIRE PARADOX - Programme intégré sur les incendies de forêt (6ème PCRD)
  • IRISE - Impact de la répétition des incendies de forêt (Règlement Européen Forest-Focus)
  • Appel d’offre du JRC (Joint Research Centre, UE) : Détermination des causes de départ de feu et harmonisation des méthodes pour les rapporter

Réseaux européens

  • EUFIRELAB - 5ème PCRD sur les incendies de forêt
  • ALTER-Net sur la biodiversité
  • GI-SIG sur les données spatialisées environnementales
  • PHOENIX sur les incendies de forêt
  • PEER sur la recherche environnementale
  • ALLENVI (lien vers) Alliance nationale de recherche pour l'environnement

Participation à des programmes de recherche nationaux

  • SRNH/MEDDTL
    • Caractérisation de l’inflammabilité de la végétation d’ornement et de haie en interface habitat-forêt
    • Intensité de l’incendie de forêt : état de l’art et élaboration d’un protocole de mesure
  • DEB/MEDDTL
    • Débroussaillements règlementaires et apiculture
    • Diversifier et restaurer les formations forestières méditerranéennes dégradées
    • Comment diminuer la vulnérabilité des habitats de chêne liège ?
    • Effets du changement climatique sur la création de discontinuité des espaces forestiers à l’échelle régionale
    • Quelle pyrodiversité  pour quelle biodiversité ?
  • ANR DROUGHT+ Programme Vulnérabilité Milieux Climat
  • ANR INC - Incendie et biodiversité en Nouvelle Calédonie

Les productions scientifiques et techniques

  • La revue Info DFCI

La revue Info DFCI est une revue de vulgarisation sur la protection de l’environnement au sens large, et les espaces combustibles. Elle existe depuis 1985, et est diffusée en 3000 exemplaires auprès de tous les acteurs de la prévention et de la lutte.

Téléchargez les numéros d'Info DFCI

Les principaux partenaires

Publics

Ministère chargé de l’agriculture, Ministère de l’Écologie et du Développement durable, Conseil Régional Provence Alpes-Côte-d’Azur

Scientifiques et techniques

Fédération de recherche ECCOREV, INRA Avignon, IMEP, UMR Espace (Université de Provence), ONF PACA, CRPF PACA

Contact

Centre d’Aix-en-Provence
3275, route de Cézanne
CS 40061
13182 Aix-en-Provence Cedex 5
Tél : +33 (0)4 42 66 99 10
Fax : +33 (0)4 42 66 99 71

Responsable
Marielle Jappiot
Tél : +33 (0)4 42 66 99 60