Emmanuelle GEORGE

Directrice de l’unité Laboratoire Ecosystèmes et Sociétés en montagne- Ingénieur en chef des Ponts Eaux et Forêts

Domaine de compétence

Mes travaux de recherches sont centrés sur le tourisme de montagne, notamment celui porté par les stations de sports d’hiver. L’objectif est de questionner l’organisation productive du tourisme et la complexité des dynamiques touristiques dans le cadre des approches en termes de systèmes touristiques localisés (Marcelpoil, 2008), et ce dans la foulée des travaux sur les districts industriels (Beccatini, 1992 ; Courlet, Pecqueur, 1998), des clusters industriels (Porter, 2000) comme de leurs équivalents touristiques (Perret, 1994 ; Fabry, Zeghni, 2012). La station de montagne, de par ses limites définies a priori (non seulement spatialement, mais aussi d’un point de vue fonctionnel par la volonté d’organisation cohérente de l’offre de tourisme), constitue une échelle intéressante d’observation des variations de l’intégration territoriale des activités touristiques[1], facteur crucial de l’agencement des prestations touristiques comme de leurs trajectoires d’évolution.

Cette analyse des trajectoires des stations renvoie à plusieurs niveaux d’interrogation :

*  le premier axe porte sur les logiques des acteurs, productives comme territoriales. Leur articulation joue un rôle primordial pour comprendre la dynamique des destinations touristiques. Plusieurs groupes d’acteurs sont particulièrement analysés : d’un part, les acteurs économiques (acteurs de l’hébergement et des remontées mécaniques notamment), en cernant le rôle du  territoire dans leurs stratégies ; d’autre part, la nature et le sens de l’action des collectivités locales, en tant que responsables du pilotage touristique. Ces éléments permettent de caractériser la diversité des modes de gouvernance en stations, issue de nos travaux initiés dans les années 2000 (Gerbaux, Marcelpoil, 2006) et in fine d’en identifier les points de blocage. 

* le second axe concerne l’ancrage des stations (Marcelpoil, 2007). En effet, bien que conçues à l’origine comme des pôles de croissance a-territoriaux, les stations de sports d’hiver ont toutes construit, depuis leur implantation jusqu’à aujourd’hui, des relations particulières avec leur territoire support pour s’inscrire dans des trajectoires de développement spécifiques. L’enjeu est de caractériser ces différentes modalités d’ancrage, économique, social et environnemental. L’objectif de recherche est d’évaluer la pérennité du modèle économique sous-jacent.

Ces travaux de recherche finalisée prennent appui sur des analyses de terrain, préférentiellement localisées dans le massif des Alpes mais ouvrent également sur des contextes pyrénéen et étranger. Ces analyses ont permis de développer une expertise, sollicitée dans le cadre de contribution à l’action publique, en lien avec mon objet de recherche. J’ai pu ainsi contribuer à l’évaluation de dispositifs régionaux (évaluation de la politique de stations moyennes de Rhône-Alpes), à la définition de nouvelles actions (dispositif Contrats stations durables en Rhône-Alpes) ou bien en tant qu’Assistance à Maitrise d’ouvrage (définition du projet de territoire de la station des Rousses dans le Jura). Cette expertise est également mobilisée dans différentes instances, scientifiques ou à visée plus opérationnelle, dont je suis membre (Conseil Scientifique Massif des Alpes, Club des CCI de montagne, …), ainsi que dans des instances de pilotage (SFR Territoires en réseaux, Cluster de montagne, Conseil d’administration de l’institut de la montagne, CA de la Société d’économie Alpestre de Haute-Savoie,…).

Mots-clefs : stations de sports d’hiver, gouvernance, trajectoires d’évolution

 

[1]Les organisations touristiques se caractérisent par une multiplicité des producteurs locaux impliqués dans des filières variées, différences de nature des activités économiques, diversité des pratiques des touristes ou encore caractère flou des frontières des destinations touristiques.

 

Encadrement

Activités d’enseignement et de formation

J’encadre actuellement 4 doctorants :

            - Gabriel Fablet, sur la question du foncier et de l’immobilier de loisir en stations de montagne, Thèse Irstea/Comité de massif des Alpes

            - Coralie Achin, sur la diversification touristique des stations de moyenne montagne, Bourse CIFRE CCI Vosges

            - Nathalie Renault, sur l’évolution des modes d’organisation touristique en milieu rural, Thèse Irstea/VetAgrosup

            - Pierre Spandre, sur la gestion de la neige naturelle et de culture en stations, en fonction des scénarios climatiques, Thèse Arc Environnement Région Rhône-Alpes, Thèse Irstea/Météo France

En termes de formation initiale, j’assure 12h de cours à l’IEP Grenoble sur le management des destinations touristiques de montagne en master 1, 6h de cours en Droit de la Montagne. 

Projets réalisés et en cours

Principaux projets de recherche

Les recherches menées sur l’organisation territoriale des activités touristiques et leurs trajectoires, et appuyées sur l’analyse des stations de sports d’hiver, reposent sur plusieurs programmes de recherche.

  • 2013-2014 Elaboration d’un diagnostic des Unités Touristiques Nouvelles des stations en région Rhône-Alpes, Etude dans le cadre de la DREAL Rhône-Alpes. L’optique est d’une part, de disposer d’une base de données exhaustive sur l’ensemble des projets d’UTN en stations et d’autre part, de dresser un état des lieux de la nature des projets associés, de leur dynamique.
  • 2013 Elaboration d’un atlas interactif des stations du massif des Alpes, à la demande du Comité de massif des Alpes. Il s’agit de concevoir un outil interactif de diagnostic des stations et de leurs dynamiques d’évolution sur le périmètre des Alpes.
  • 2010-2012 Responsabilité du programme de recherche sur les Modalités d’ancrage territorial des stations du massif des Alpes, à la demande du Comité de Massif des Alpes. L’objectif de l’étude consistait d’une part, à concevoir un système d’informations sur les stations du massif et d’autre part, à qualifier les divers types d’ancrage de ces mêmes sites. Ce projet est à concevoir comme une montée en généralité vers une lecture systématique et globale des modes de gouvernance et d’ancrage des stations, via l’élaboration d’indicateurs synthétiques. Ce programme vient systématiser les conclusions de recherches tirées des analyses empiriques fines qui ont été menées précédemment et contribue à l’action publique en matière d’accompagnement touristique.
  • 2008-2011 Responsabilité du programme de recherche sur l’histoire du financement des stations en Tarentaise, Savoie. Ce projet, financé par la Facim à la demande du Conseil Général de Savoie, se proposait de revenir sur l’histoire de l’aménagement touristique en montagne et d’analyser les modalités du rapport mondialisation/territorialisation dans les stations de montagne situées dans la vallée de la Tarentaise, en  Savoie. En mobilisant la grille d’analyse développée sur la gouvernance touristique (Gerbaux, Marcelpoil, 2006), nos analyses ont  souligné la part de la variable territoriale dans les stratégies des opérateurs privés (remontées mécaniques et hébergement) et les conséquences sur les trajectoires d’évolution des destinations.
  • 2008-2009 Programme de recherche PSDR Pour et Sur le Développement Régional, Modintour, « Pratiques et destinations touristiques en Auvergne » : modèles et innovations, programme piloté par JB Marsat. Participation ponctuelle sur une approche de la gouvernance des destinations touristiques, en fonction de leurs modes, tourisme diffus versus tourisme concentré. Ce programme a permis l’élaboration d’une thèse débutée en octobre 2012 dont j’assure la direction scientifique. Cette recherche doctorale porte sur l'attractivité renouvelée des destinations touristiques en espace rural ; elle questionne l’évolution des modèles d’organisation du tourisme (tourisme diffus versus tourisme concentré) en fonction de la demande touristique.
  • 2006-2009 Responsabilité d’un programme de recherche sur « Tourisme et espaces protégés : vers quelle gouvernance environnementale ? », Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable. Ce projet, mené avec JC Dissart, CR dans l’UR DTM, a permis d’explorer la composante environnementale dans les processus de gouvernance en stations, au travers de l’analyse des dossiers d’unités touristiques nouvelles. Les études de cas de deux stations de sports d’hiver localisées dans le périmètre du Parc National de la Vanoise ont souligné plusieurs facteurs relatifs à la difficulté d’appropriation du développement durable dans le champ du tourisme, dont les questions de légitimité des acteurs et la problématique de l’expertise des administrations. Un article issu de ce projet a été publié dans la revue Mondes du Tourisme.

Publications

Publications

Mémoire d’HDR

Les trajectoires d’évolution des destinations touristiques de montagne, Marcelpoil E., HDR Section 24, 2 Tomes, Université de Pau et des Pays de l’Adour, jury : Vlès V., Clivaz C., Courlet C., Spindler J., Bourdeau P., Guérin M.

Chapitres dans ouvrages collectifs

  • Formes et impacts des dynamiques foncières et immobilières en stations de montagne : l’exemple du massif alpin, Fablet G., George-Marcelpoil E. (2013), in Ouvrage collectif sur la responsabilité de JF Joye, Urbanisation en montagne. Vallée de la Tarentaise: de l’invention du Plan neige à la constitution d’un milieu innovateur dans le domaine du tourisme d’hiver, Hugues François, Emmanuelle George-Marcelpoil (2012), in Histoire des Alpes, Terres basses, terres hautes, 16p.
  • Les sports d’hiver s’adaptent au changement climatique, in Rhône-Alpes et l’environnement, Marcelpoil E. (2011), 2p. in 100 questions pour la recherche, Publications du Cluster Environnement, 255p.
  • Les stations de sports d’hiver face au développement durable. Etat des lieux et perspectives, Marcelpoil E (Coordination), Bensahel-Perrin L., François H. (2010), 176p. Edition L’Harmattan, Collection Les idées et les théories à l’épreuve des faits.
  • Big sport events and governance of tourist destinations. The case of world alpine skiing championships in three alpine areas, Clivaz C., Marcelpoil E. (2009), In Sustainable Tourism as a factor of local development, Valentina Castellani – Serenella Sala (Coord.), Tangram Edizioni, Trento
  • Territoires de montagne et développement durable, Marcelpoil E., François H. (2010), pp. 253-264, Chapitre 20 in Zuindeau B., Développement durable et Territoires, Editions Septentrion.
  • Avalanches et territoires touristiques de montagne. Pour une prise en compte des facteurs actifs de vulnérabilité propres aux modalités de réponse au problème risques, Boudières V., Marcelpoil E. (2009), in Becerra S., Peltier A. (2009), Risques et environnement : recherches interdisciplinaires sur al vulnérabilité des sociétés, Editions L’Harmattan, Sociologies et environnement, 575p.
  • Tourisme et résidentialité en tensions, Marcelpoil E. (2009), in Actes de la Conférence-débat de la Facim, La montagne, univers de tous les possibles, pp. 171-178.
  • Evénementiel touristique et gouvernance en stations de montagne : l’exemple des championnats du monde de Val d’Isère en 2009, Blanc-Eberhart C., Boudières V., Charmetant R., Marcelpoil E., 2009, in L’évaluation de l’événementiel touristique, Chapitre 6, Etudes coordonnées par Spindler J. et avec la participation de Huron D.
  • Mutations touristiques, mutations foncières : vers un renouvellement des formes d’ancrage territorial des stations, François H., Marcelpoil E., (2008), chapitre 13, pp. 177-195, in Clarimont S., Vlès V. (dir) (2008), Tourisme durable en montagne : entre discours et pratiques, Editions Afnor, 226p.

Articles de moins de 4 ans dans des revues à comité de lecture

  • De la construction à la gestion des stations : l’émergence de logiques de groupes dans la vallée de la Tarentaise, George-Marcelpoil E., François H. (2013), in Revue de Géographie Alpine.
  • De l’adéquation de la conception des stations de sports d’hiver à la demande touristique contemporaine, François H., Frochot I., Marcelpoil E., Kreziak D. (2011), in Tourisme et mondialisation, pp. 267-275,Numéro spécial de Mondes en tourisme,
  • Changement climatique et développement des territoires de montagne : quelles connaissances pour quelles pistes d’action ?, Richard D., Marcelpoil E., Boudières V. (2011), In Revue de géographie Alpine, numéro spécial sur le changement climatique,
  • Gouvernance environnementale dans les Alpes françaises. Le cas des stations moyennes, Dissart JC., Marcelpoil E. (2011), in Mondes du tourisme n°3, pp. 66-82, juin.
  • Comment gérer le risque d’avalanches sur les routes de montagne ? Essai d’analyse, Boudières V., Marcelpoil E., Richard D., pp. 58-65, in EAT n02.
  • Real estate, a complex factor in the competiveness of mountain resorts, Marcelpoil E., François H. (2009), in Tourism Geographies, vol.11, n°3, august, pp. 334-350.
  • Les processus d’articulation des proximités dans les territoires touristiques : l’exemple des stations de montagne, Marcelpoil E., François H. (2008), in Revue régionale d’économie et urbaine.

Articles de revue technique

  • Gouvernance des stations : état des lieux et perspectives, George-Marcelpoil E. (2012), in revue Juristourism n°140, pp.32-34, mars
  • Les villes intermédiaires à l’horizon 2040, Aubert F., Larmagnac C., Marcelpoil E. (2012), in  Futuribles n°386, pp. 47-64
  • Les villes intermédiaires et leurs espaces de proximité : état des lieux et problématiques, Aubert F., George-Marcelpoil E., Larmagnac C. (2011), Revue Etudes et Territoires n°3, pp. 101-120, La Documentation Française
  • Climate change impacts : winter tourism adaptation strategies, Prudent P., Boudières V., Marcelpoil E. 2008, in Mountain forum bulletin, vol. VIII, n°1, 3p.
  • La gouvernance touristique, une petite histoire de la recherche dans le domaine des stations de montagne, Marcelpoil E., 2009, Dur’Alpes, La lettre aux sommets, 4p.
  • L’avenir des stations de ski à l’horizon 2020 en Europe. Rencontres européennes des Chambres de commerce et d’industrie de montagne, 23.10.2008, Briançon, 4p.
  • La recherche appliquée et impliquée, Marcelpoil E. (2009), In montagne leader, n°216, pp. 32-35

Participation comités éditoriaux et relectures d’articles

  • Membre du Comité éditorial de la revue de Géographie alpine et reviewer régulière d’articles
  • Membre du comité éditorial de la revue Mondes en tourisme jusqu’à début 2012

Activités d’études, d’expertises et de valorisation, nationales et internationales, en direction du monde socio-économique et des pouvoirs publics

  • 2009-2011 Assistance technique pour l’évaluation des candidatures de contrats de stations durables auprès de la région Rhône-Alpes. 2007-2008  Intervention sur la station des Rousses, dans le massif du Jura, en partenariat avec le bureau d’études EDATER (Montpellier) et spécialisé en évaluation de politiques publiques. Bilan évaluatif du contrat de station 2003-2006 et définition de la stratégie touristique pour le contrat de station sur la période 2007-2013.
  • 2008: Audition et rédaction du chapitre Stations de sports d'hiver pour le compte du Conseil national du tourisme, Groupe Tensions foncières ; Guérin M. Marcelpoil E., Lecat G., François H. (2009), Développement touristique et tensions foncières. Analyse des formes d’interventions publiques et collectives. Pistes d’amélioration envisageables, 20 recommandations concrètes, 59p.
  • 2008: Etude préfigurative sur le changement climatique et ses conséquences dans le massif des Alpes, à la demande de la DATAR Alpes, Rédaction d’un rapport, Langevin P., Mugnier R., Marcelpoil E. (2008), Changement climatique dans le massif alpin français : état des lieux et propositions pour le commissariat, Datar Alpes

GEORGE Emmanuelle

Directrice de l’unité Laboratoire Ecosystèmes et Sociétés en montagne, Irstea, centre de Grenoble

2 Rue de la papeterie, BP76 38402 Saint-Martin-d’Hères

emmanuelle.george@irstea.fr
0476762750 - 0645301687