Habitats fonctionnels

Quels que soient les milieux, les études relatives à la distribution et à la condition (fitness) des espèces et à la structure des communautés ont conduit à identifier l’habitat comme un filtre environnemental majeur. Nos activités visent une amélioration des connaissances du rôle fonctionnel des habitats pour (1) prédire la capacité des individus et des populations à se maintenir dans un environnement fluctuant, (2) optimiser la gestion des hydrosystèmes pour satisfaire les usages tout en garantissant la pérennité des communautés biologiques, du fonctionnement et des services associés aux milieux et (3) orienter la restauration.

 

Les projets en cours

Écologie comportementale du poisson en milieux lacustres - variations de niveaux d'eau/préferenda d'habitat et activité. Christine Argillier et Samuel Westrelin

Il s'agit d'étudier en particulier avec les outils de la télémétrie, la variabilité spatio-temporelle de l'occupation de l'espace lacustre par les différentes espèces. Ces analyses devront permettre d'identifier les preferenda d'habitat aux différents stades de développement des espèces puis d'inférer des hypothèses quant aux déterminants environnementaux biotiques (niveau de ressource, compétition) et abiotiques (ex : habitat physique, O2, température) de ces preferenda. Certaines de ces hypothèses seront ensuite validées par des observations ou mesures in situ (observations sub-aquatiques des zones de reproduction, étude des régimes alimentaires...). Ces approches sont ciblées sur les espèces les plus occurrentes en milieux lacustres ou sur certaines populations d'intérêt pour lesquelles un déficit de connaissances est identifié.

Parallèlement, nous nous intéressons aux interactions entre les individus et les variables environnementales susceptibles d'être modifiées par les usages associés aux plans d'eau. Plus précisément, nous étudions l'impact des altérations de la fonctionnalité des habitats et/ou de la réduction de la disponibilité des habitats fonctionnels liées à la gestion hydraulique des retenues sur le comportement des poissons (modification de l'activité, du domaine vital...) .

Une analyse de la variabilité temporelle des preferenda d'habitat et de l'impact de la disponibilité des habitats en lien avec le marnage est actuellement conduite sur le site pilote de la retenue hydroélectrique des Bariousses. Il fait l'objet d'une thèse en co-encadrement avec Edf R&D (Laurence Tisssot et Eric-de Olivera) dans le cadre du programme commun HYNES.

Enfin, l'activité des poissons peut être mise en relation avec les dépenses énergétiques allouées à l’accomplissement des différentes fonctions. Nous envisageons de poursuivre ce programme d'analyse des réponses comportementales aux altérations du milieu par l'exploration des impacts énergétiques.

Un cadre fonctionnel générique pour l’évaluation pro et rétrospective des actions en gestion des eaux courantes - Bernard Dumont

Habitats fonctionnels et actions de restauration en cours d'eau pour le poisson - cas de l'apron - Gaït Archambaud-Suard

Contribution à la définition des débits minimums biologiques et aux actions de restauration des cours d’eau - Yann Le Coarer

Usage de l’otolithométrie pour évaluer la croissance des cyprinidés juvéniles – Georges Carrel & Fabien Morat