Philippe Janssen

Doctorant

Domaine de compétence

Gestion/protection des milieux naturels et anthropisés, étude/suivi des populations d’espèces ;

Caractérisation, cartographie, analyse et interprétation des données écologiques ;

Recherche/synthèse bibliographiques, rédaction, communication et vulgarisation des résultats ;

Concertation et démarche participative, animation et gestion de projet.

Encadrement

Directeurs de thèse :

Dr. Jean-Jacques BRUN (Irstea - Centre de Grenoble, UR Ecosystèmes Montagnards, DR, HDR)

Dr. Christophe BOUGET (Irstea - Centre de Nogent-sur-Vernisson, UR Ecosystèmes Forestiers, Ingénieur-chercheur, HDR)

Encadrant de proximité :

Dr. Marc FUHR (Irstea - Centre de Grenoble, UR Ecosystèmes Montagnards, Ingénieur-chercheur)

Projets réalisés et en cours

Réponse de la biodiversité à la maturité des peuplements et

à l'ancienneté des forêts (2013/2016)

Mise en contexte

Depuis les années 1980, de nombreuses études ont été conduites afin de mieux comprendre les déterminants de biodiversité en forêt. Comparant des forêts exploitées à des forêts non-exploitées ou des jeunes forêts à des vieilles forêts, ces études ont mis en évidence l’importance d’attributs associés aux peuplements surmatures pour de nombreuses espèces. Les résultats de ces travaux ont permis d’initier un processus en faveur d’une meilleure reconnaissance de la fonction écologique des forêts et de leur rôle dans la préservation de la biodiversité (e.g. Conférence Ministérielle d’Helsinki pour la protection des forêts en Europe, 1993). En France, cela s’est notamment traduit par une incitation aux gestionnaires à laisser une plus grande place dans les peuplements aux arbres de gros diamètre et aux bois morts.

Conduites majoritairement en forêt boréale, i.e. dans un contexte paysager, bioclimatique et historique différent du domaine tempéré, ces études ne tiennent cependant pas compte de la notion d’ancienneté de l’état boisé. Cette notion apparaît pourtant comme pertinente pour expliquer certains patrons de biodiversité. En ce sens et dépendamment du groupe taxonomique considéré, une forêt ancienne, même rajeunie par une perturbation (exploitation, feu, avalanche…), pourrait jouer un rôle pour la conservation de la biodiversité tout aussi important qu’une forêt récente constituée de peuplements très matures. Cette relation a priori contrastée entre biodiversité et maturité d’une part et biodiversité et ancienneté d’autre part, soulève de nombreuses questions quant aux choix stratégiques à mettre en place pour une conservation optimale de la biodiversité forestière. En ce sens, il apparaît opportun de s’interroger sur la contribution relative de ces différents « types » forestiers pour expliquer les patrons de biodiversité de plusieurs groupes taxinomiques.

Objectifs

Dans ce cadre, mes travaux de thèse visent à caractériser l’importance relative des peuplements matures et des forêts anciennes pour la conservation de la biodiversité. Cette caractérisation se place dans le contexte d’une meilleure compréhension des liens existant entre patrons de biodiversité et attributs descriptifs des peuplements matures et/ou anciens.

Plus spécifiquement, les objectifs de la thèse sont de 1) déterminer la réponse de plusieurs groupes taxinomiques à la maturité des peuplements et à l’ancienneté des forêts ; 2) mettre en évidence les groupes d’espèces ou groupes écologiques caractéristiques des peuplements matures, des forêts anciennes et des interactions entre peuplements matures et forêts anciennes ; 3) souligner les déterminants qui structurent la biodiversité des peuplements matures et des forêts anciennes.

Hypothèse centrale

Au regard de l’usage passé des territoires (e.g. agricole, forestier, industriel), des modifications des propriétés des sols ont pu être apportées, ce qui devrait avoir une influence sur la biodiversité actuelle. Ainsi, la continuité temporelle de l’état boisé devrait être associée au maintien d’espèces forestières à faible mobilité (flore vasculaire, faune du sol, champignons mycorhiziens, coléoptères aptères) alors que les peuplements surmatures, même récents, en offrant des habitats favorables aux taxons des derniers stades du cycle sylvigénétique, devraient être associés au maintien d’espèces forestières plus mobiles (organismes saproxyliques, oiseaux, mammifères). L’hypothèse centrale repose donc sur l’existence d’une réponse contrastée entre les compartiments de la biodiversité forestière, influençant la représentativité et la composition des cortèges d’espèces des peuplements matures et des forêts anciennes.

Publications

Articles scientifiques à comité de lecture

Janssen P., Fuhr M., Cateau E., Nusillard B. & C. Bouget. Forest continuity acts congruently with stand maturity in structuring the functional composition of saproxylic beetles. Biological Conservation (In press)

Janssen P., Cateau E., Fuhr M., Nusillard B., Brustel H. & C. Bouget, 2016. Are biodiversity patterns of saproxylic beetles shaped by habitat limitation or dispersal limitation? A case study in unfragmented montane forests. Biodiversity and Conservation, 25(6):1167-1185

Janssen P., Hébert C. & D. Fortin, 2011. Biodiversity conservation in old-growth boreal forest: black spruce and balsam fir snags harbour distinct assemblage of saproxylic beetles. Biodiversity and Conservation, 20(13):2917-2932

Janssen P., Fortin D. & C. Hébert, 2009. Beetle diversity in a matrix of old-growth boreal forest: Influence of habitat heterogeneity at multiple scales. Ecography, 32(3):423-432

Azeria E.T., Fortin D., Lemaître J., Janssen P., Hébert C., Darveau M. & S. Cumming, 2009 - Fine-scale assemblage structure and congruence of animals in forest mosaic: birds and beetles distribution in “irregular” boreal forest landscape. Global Ecology and Biogeography, 18(3):333-345

 

Communications

Janssen P., Garcin S. & D. Baud, 2016. Apport de l’approche géohistorique pour l’étude de la biodiversité forestière. Le cas de la flore herbacée dans les Préalpes. Géohistoire de l’environnement et des paysages (Toulouse, France, 12-14 octobre 2016) Com. Orale

Janssen P., Nusillard B., Moliard C., Cateau E., Fuhr M. & Bouget C., 2016. Biodiversité des coléoptères saproxyliques en forêts de montagne : préserver les forêts anciennes, les peuplements matures ou les deux ? Rencontres annuelle des GEFF & GFPF (Ramatuelle, France, 26-29 septembre 2016) Com. Orale

Janssen P., 2016. Ancienneté versus Maturité: deux notions clés pour comprendre l’influence des activités humaines passées et actuelles sur la biodiversité en forêt. 6ème Assisses Nationales de la Biodiversité, Atelier « Comment connaître, préserver, maintenir et valoriser son héritage forestier ? » (Clermont-Ferrand, France, 14-16 septembre 2016). Com. Orale

Janssen P., Fuhr M., & C. Bouget, 2016. High conservation value of overmature stands in ancient forests revealed by the functional structure of saproxylic beetle assemblages. EcoSummit, Ecological Sustainability: Engineering Change (Montpellier, France, 29 août 1er septembre 2016) Com. Orale

Janssen P., 2016. Réponse de la biodiversité à la maturité des peuplements et à l’ancienneté des forêts : le cas des Préalpes. Forêts anciennes, Enjeux et perspectives pour les territoires du Massif central - Journée d’échanges (Saint-Gervais-Sous-Meymont, France, 29 avril 2016). Com. Orale

Azeria E.T., Fortin D., Lemaître J., Janssen P., Hébert C., Darveau M. and S.G. Cumming, 2008. Unraveling fine-scale community structure and congruence among bird and beetle assemblages in a forest mosaic. « Enhancing Ecological Thought by Linking Research and Education » 93rd ESA annual meeting (Milwaukee, USA, 3-8 août 2008). Com.orale

Janssen P., Fortin D. & C. Hébert, 2008 - Influence de l’hétérogénéité de l’habitat sur la richesse spécifique des coléoptères en forêt boréale. « Pour une sylviculture adaptée à la forêt boréale irrégulière et à sa faune » Colloque international de la chaire (Baie-Comeau, Canada, 6-9 octobre 2008). Com. orale

Janssen P., Fortin D. & C. Hébert, 2008 - Are ground-dwelling and flying beetles distinctly influenced by the structural and the compositional heterogeneity of the boreal forest. Innovation CONFOR 2008 (Parc National du Mont-Orford, Canada, 31 au 3 février 2008). Com. orale

Janssen P., Fortin D. & C. Hébert, 2007 - Marcher ou Voler…, Influences du type d’hétérogénéité à plusieurs échelles sur la diversité des coléoptères associée à ces deux modes de déplacement. 32ème congrès annuel de la Société Québécoise pour l’Étude Biologique du Comportement (Québec, Canada, 2-4 novembre 2007). Poster

Janssen P., Fortin D. & C. Hébert, 2007 - Diversité des coléoptères en forêt boréale : influence du type d’hétérogénéité de l’habitat et de l’échelle spatiale. « Développement durable et gestion des problèmes entomologiques : fantasme, mirage ou réalité ? » 134ème réunion annuelle de la Société d’Entomologie du Québec (Lac Delage, Canada, 25 & 26 octobre 2007). Com. orale

Janssen P. & B. Dodelin, 2006 - Représentations sociales de la forêt, du bois mort et d’une espèce emblématique : Rosalia alpina, dans un massif préalpin (France). « Insectes d’altitude, insectes en altitude» 1er rencontres entomologiques du Massif central (Saint-Gervais-sous-Meymont, France, 3 & 4 juin 2006). Com. orale

Janssen P. & C. Nappée, 2004 - L’îlot de sénescence, un concept original pour la prise en compte du stade terminal au niveau des forêts publiques de la zone centrale du Parc National des Cévennes. Colloque « Bois mort et à cavités, une clé pour des forêts vivantes » (Chambéry, France, 25-28 octobre 2004). Poster

Irstea - Centre de Grenoble

2 Rue de la Papeterie,

BP 76

38402 Saint-Martin-d'Hères

philippe.janssen@irstea.fr
+ 33 (0)4 76 76 28 79