Vers une gestion collective de l’eau dans les territoires

Dans un contexte de raréfaction de la ressource en eau, l’ensemble des acteurs concernés au sein d’un même territoire (collectivités, agriculteurs, industriels, usagers…) doit être impliqué dans la construction d’un projet durable de gestion de l’eau. Dans cet objectif et à la demande du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, Irstea a produit un guide d’aide à la réalisation d’analyses économiques et financières des projets de territoire pour la gestion de l’eau (PTGE) à composante agricole avec la collaboration du Cirad.

Avec l’impact du changement climatique, les ressources en eau sont de moins en moins abondantes en période estivale. Par conséquent, l’instruction du gouvernement du 7 mai 2019, vise à favoriser le développement PTGE. L’objectif de cette démarche est d’impliquer l’ensemble des acteurs de l'eau d’un territoire (usagers, collectivités, associations, services de l'État …) dans la co-construction d’un projet durable de gestion des ressources. Parmi les méthodes d’aide à la décision, les analyses économiques et financières peuvent apporter des éléments concrets.

Un support technique pour les porteurs de projets

Les principes fondamentaux de construction d’un PTGE consistent à élaborer un programme d’actions pour atteindre les objectifs à long terme que se fixent les acteurs territoriaux. Pour cela, ces derniers doivent élaborer différents scénarii de projet, à comparer à un scénario sans projet, en imaginant le devenir du territoire au cours des 40 à 50 ans à venir. Cette comparaison se fait en utilisant différentes analyses, dont une analyse économique et financière, pour choisir le programme d’actions le plus adapté.

Or, ce type d’analyse a été jusqu’ici rarement engagé ou peu approfondi dans les PTGE (rapport de la cellule d’expertise relative à la gestion quantitative de l’eau pour faire face aux épisodes de sécheresses 2017-2018). Les analyses économiques et financières permettent pourtant d’évaluer le réalisme, la rentabilité et la pertinence des actions envisagées, en vue de fournir aux acteurs territoriaux des éléments de comparaison de différents scénarios du devenir du territoire au cours des 40 à 50 ans à venir.  En objectivant les enjeux, ces analyses alimentent le débat et peuvent faciliter le dialogue entre les parties prenantes. Dans cette optique, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a confié à Irstea l’élaboration d’un guide technique, qui se décline en cinq chapitres :

  • Un premier chapitre prospectif, qui propose des principes généraux pour l’élaboration des différents programmes d’actions possibles.
  • Un deuxième chapitre sur les principes généraux de l’analyse économique et financière.
  • Un troisième chapitre détaille la méthodologie pour l’analyse économique et financière pour les usages agricoles, souvent les plus concernés et les plus impactés par les PTGE.
  • Un quatrième chapitre qui aborde la nécessité de procéder à une analyse "multicritères" pour prendre en compte d'autres dimensions : environnementale, sociale, etc.
  • Un dernier chapitre qui s’intéresse aux possibles stratégies de participation à mettre en place tout au long de la démarche.

Un guide qui a vocation à évoluer

Le guide propose une méthodologie qui sera amenée à évoluer en fonction des retours d’expérience. Dès 2020, les auteurs vont aller à la rencontre des acteurs du territoire en organisant des ateliers autour du guide pour les porteurs de projets PTGE. Cela permettra d’évaluer la mise en pratique du guide sur des projets concrets et de confronter les principes présentés à la réalité du terrain. L’objectif est d’intégrer ces retours d’expériences afin d’enrichir le guide et de créer une communauté de porteurs de projets et de maîtres d’ouvrage sur les PTGE dans le même esprit que ce qui existe sur les PAPI (Programme d'Actions et de Prévention des Inondations).

En savoir plus