Risques naturels en montagne : un système d’avertissement en temps réel en région PACA

Fin 2015, un système d'alerte aux crues va devenir opérationnel en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Achèvement d'un projet de recherche qui a permis l'installation de 3 radars nouvelle génération, la modélisation hydrologique de 8 000 bassins versants et l'étude des autres risques naturels liés à l’eau : inondations, crues torrentielles, mouvements de terrain, incendies de forêts...

Quelle quantité de pluie est-il tombé sur chaque km2 de ma commune ? Est-ce exceptionnel ? Existe-t-il un risque de débordement pour les cours d'eau ? A la fin de l'année, après un temps de formation, les 325 mairies des Hautes-Alpes et du Var pourront accéder à des cartes d'avertissement actualisées en temps réel afin de connaître le niveau de gravité des pluies observées et des débits modélisés dans les cours d’eau sur leur territoire. La plateforme RHYTMME [1], développée par Météo-France et Irstea, aura alors été "basculée" en mode opérationnel. Elle sera ensuite progressivement déployée sur l'ensemble de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Dossier spécial

Risque inondation : la recherche relève le niveau

Sujette aux précipitations intenses et localisées et couverte à 65 % par le massif des Alpes, la région est soumise à divers risques liés à l'eau. "De nombreux territoires de la région n'ont pas d'informations, ni d'outils, pour anticiper les aléas naturels liés aux précipitations. Ces difficultés étaient essentiellement liées à la mauvaise connaissance de la pluie sur les zones de relief", explique Catherine Fouchier qui pilote le projet RHYTMME pour Irstea.

Des radars nouvelle génération

Pour contourner ce problème, 3 radars météorologiques spécialement adaptés aux zones de montagne ont été installés à plus de 1 700 m d'altitude entre 2011 et 2015. "Grâce à eux, nous sommes capables d'estimer les cumuls de pluie toutes les 5 minutes à l'échelle du km2, mais aussi de distinguer la pluie, la grêle et la neige", indique Frédéric Atger, chef du projet RHYTMME chez Météo-France. Ces données sont utilisées en entrée du modèle hydrologique développé par les chercheurs d'Irstea qui permet de produire des estimations en temps réel des débits des cours d'eau d'environ 8 000 bassins versants de plus de 5 km2.

Installation du 1er radar, sur la montagne Maurel, en octobre 2010.
© Irstea / C. Tailleux © Irstea / C. Tailleux © Irstea / P. Meriaux

Mais RHYTMME n'intéresse pas uniquement les collectivités. Les gestionnaires d’infrastructures tels la SNCF et EDF sont aussi impliqués dans le projet. Depuis novembre 2011, ceux-ci font partie du "club expérimentateurs" de la plateforme et préviennent les chercheurs lorsque leurs infrastructures se trouvent inondées ou endommagées par des glissements de terrain. "De très nombreux cours d’eau de la région PACA ne sont pas équipés en instruments mesurant le débit. Ces retours d’utilisateurs sont essentiels pour valider notre modèle hydrologique et nos recherches sur les seuils de déclenchement des aléas de type mouvement de terrain", souligne Catherine Fouchier. Car outre les crues, l'objectif à terme est aussi d’émettre des alertes pour les mouvements de terrain et les laves torrentielles. Des chercheurs d'Irstea Grenoble et du Cerema y travaillent.

Evénement

Inauguration du 3e et dernier radar déployé à Vars-la-Mayt (Hautes-Alpes) les 25 et 26 juin. Une journée Portes Ouvertes pour le grand public est organisée par la mairie de Vars le samedi 27 juin.

En savoir plus

[1] RHYTMME : Lancé en 2008, le projet "Risques hydrométéorologiques en territoires de montagne et méditerranéens" est financé par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Ministère de l'Ecologie au titre du Contrat de projets État-Région 2007-2013 ainsi que par l’Union Européenne (FEDER).