BLISS, le pulvérisateur « quasi zéro dérive »

La réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires est un sujet majeur. Le domaine de l’agriculture doit relever le défi en repensant ses pratiques et en intégrant des solutions technologiques afin d’augmenter la productivité, de limiter l’impact environnemental et de faciliter la vie des agriculteurs. Les chercheurs d’Irstea, en partenariat avec les entreprises et les agriculteurs, développent de nombreuses innovations technologiques pour répondre à ces enjeux et les présenteront du 24 au 28 février au SIMA, Mondial des fournisseurs de l’Agriculture et de l’Elevage, à Paris. Zoom sur Bliss, le pulvérisateur zéro dérive.

Le monde agricole se trouve aujourd’hui face à un grand défi : produire plus et mieux tout en respectant l’environnement. Si les pesticides permettent d’assurer et même d’augmenter les rendements, leurs effets peuvent être néfastes. Pour concilier performance agricole et respect de l'environnement, l’agriculture de précision propose des techniques innovantes pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires en apportant la bonne dose au bon endroit. Ces solutions concrètes sont en adéquation avec le plan Ecophyto II porté par les Ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie, qui a pour but de réduire de moitié l’usage des produits phytosanitaires d’ici 2025, et de garantir une meilleure maîtrise des risques liés à ces produits. C’est dans ce contexte que s’inscrit Bliss, le pulvérisateur quasi zéro dérive développé par Irstea.

Optimiser la pulvérisation 

Lors de la pulvérisation de produits phytosanitaires, une quantité importante est dispersée dans l’air ou retombe au sol : on observe jusqu’à plus de 80% de pertes en début de végétation avec des appareils de pulvérisation bas de gamme. Le parc de pulvérisateurs se caractérise par une grande diversité tant au niveau des technologies de pulvérisation (pneumatique, jet porté, jet projeté) que des configurations de machines (voûte, aéroconvecteur, face par face, panneaux récupérateurs...) et la majorité de ce parc n’est pas en adéquation avec les objectifs du plan Ecophyto II. Le facteur principal de perte de pesticides est l’appareil lui-même dans sa conception et ses réglages.

Ainsi, les chercheurs Irstea travaillent au développement de techniques d’application des produits phytosanitaires efficaces, respectueuses de la santé humaine et de l’environnement, qui permettrait à terme de réduire les rejets des pesticides en évitant le surdosage et la perte de produits.

Penser autrement pour innover

Pour répondre aux enjeux de l’agriculture moderne, Vincent de Rudnicki, chercheur Irstea à l’origine du projet, est parti d’un constat : l’architecture actuelle des pulvérisateurs, complexe, est inadaptée à toute évolution, et leur principe de fonctionnement incompatible avec la mise en place d’un changement. Il était donc selon lui nécessaire de repenser totalement l’appareil afin que le produit reste dans la sphère végétale, que le voisinage et le personnel soient protégés, tout en conservant une qualité d’application la meilleure possible.
« Pour mettre au point ce procédé, je suis parti d’une page blanche en revenant aux principes fondamentaux de la pulvérisation, explique Vincent de Rudnicki. La philosophie du projet était d’appliquer la juste quantité de produit par plante, sans avoir besoin de récupérer ce qu’on aurait mis en trop, en réalisant un véritable confinement. »

La barrière d’air, un concept qui change la donne

Le système imaginé par le chercheur et son équipe exploite l’effet « Coanda », bien connu en aéronautique, afin de créer une barrière d’air qui guide le traitement vers la végétation et empêche la perte de produit. Un puissant souffle d’air est expulsé et forme un anneau capable de confiner le produit. Un prototype nommé Bliss (Blade low impact spray system), exploitant cette innovation brevetée, a été mis au point et testé par Irstea sur la vigne artificielle à Irstea en utilisant les protocoles de mesures associés. Ses performances ont été comparées aux pulvérisateurs commerciaux face par face ou en voûtes, et les résultats sont édifiants : là où ces derniers ne dépassent pas 67% (pleine végétation) et 72% (début de végétation) de produit effectivement déposé sur les feuilles, BLISS permet d’atteindre des qualités de couverture jusqu’à 87% avec moins de 0.3% de perte de produit dans l’air et moins de 2% au sol.

Avec ces pertes quasi nulles, la dérive directe des produits lors de l’application devient négligeable voire nulle. Bliss rend ainsi possible une économie de produit de 20 à 40% et représente une excellente alternative aux panneaux récupérateurs. Il consomme également 2 fois moins d’énergie, et son faible encombrement et sa maniabilité facilitent le travail des opérateurs et diminuent les temps de chantier agricole. Le système est compatible à tous types de distribution de spray et automatisable. Irstea et la Société de transfert de technologie (SATT) d’Occitanie AxLR, soutenus par Agropolis Fondation, œuvrent désormais à l’industrialisation du concept en vue d’un transfert de cette technologie vers les industriels des agroéquipements. Cette technologie devrait être disponible commercialement à l’horizon 2020.

En savoir plus