2 ingénieries au service de l’environnement

Ingénierie écologique, ingénierie agro-écologique : 2 ingénieries en plein essor. Leur credo : "Réparer et gérer les milieux par la nature et pour la nature". Un séminaire d’animation scientifique, organisé conjointement par l’Inra, le Cirad, l’Institut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS et Irstea le 19 décembre à Montpellier, invite les chercheurs à identifier ce qui rassemble et différencie ces 2 domaines scientifiques et pratiques. Un moment de convergence inédit.

Restaurer des espaces naturels dégradés à l’aide de plantes ou réduire l’utilisation de pesticides dans les cultures… Les méthodes et solutions proposées par les ingénieries écologiques et agro-écologiques sont multiples. Basés sur une approche pluridisciplinaire, innovante, intégrée et globale, ces 2 domaines distincts permettent de prendre en compte les dimensions à la fois ingénieriale et sociale, tout en intégrant les pratiques, les acteurs, la demande, les notions de faisabilité sociale, économique,…

Bien plus, ces 2 ingénieries sont aujourd’hui au croisement entre un intérêt croissant pour les services écosystémiques, une demande sociétale de plus en plus forte et l’émergence de nouvelles politiques publiques. Le contexte est propice au rassemblement des acteurs et à la mutualisation des connaissances, concepts et méthodes. Tel est l’objectif du séminaire d’animation scientifique :

"Des ingénieries par et pour le vivant, écologiques et agro-écologiques", organisé conjointement par l’Inra-département environnement-agronomie (EA), le Cirad-département performances des systèmes de production (Persyst), l’Institut écologie et environnement (INEE) du CNRS et Irstea.

– Montpellier, 19 décembre 2013 –

Ce séminaire est destiné à stimuler la réflexion des chercheurs qui travaillent dans ces deux domaines, afin de mettre en lumière les similitudes, différences voire complémentarités entre les ingénieries écologique et agro-écologique, mais aussi d’identifier les verrous à lever ou des éléments de prospective.

Irstea & l’ingénierie écologique

L’ingénierie écologique constitue un élément identitaire fort d’Irstea, avec déjà une longue histoire. Les prémices de cette discipline apparaissent dès le début des années 1990, avec une sensibilité tournée vers le caractère applicatif des recherches.

Récemment, Irstea a mené une réflexion sur la définition de l’ingénierie écologique, portant sur les contours et acceptions de la notion d’ingénierie écologique, de même que les pratiques de recherche qui s'en réclament. L’institut a également coorganisé avec le CNRS les Journées de l’ingénierie écologique, en juin 2012. Objectif ? Inviter le public à découvrir plus concrètement l’ingénierie écologique, sur le terrain, pas si loin de chez eux et de leur quotidien,…

   

Décryptage 

  • En France, l’ingénierie agro-écologique [1] vise à la conception de systèmes de culture durables basés sur l’exploitation des régulations biologiques. Cette ingénierie s’appuie sur les méthodes de conception et les connaissances des agronomes, en prenant en compte la complexité des processus et la multiplicité des échelles (de la parcelle au territoire),…
  • L’ingénierie écologique [2], quant à elle, peut être définie par une action par et pour le vivant. Elle utilise les concepts et les connaissances de l’écologie pour répondre à des objectifs de création, de restauration, de gestion ou préservation de milieux naturels, anthropisés [3], terrestres et aquatiques.

Toutes les informations sur le site.

En savoir plus


[1] Mise en œuvre à l’Inra-Département Environnement et Agronomie (EA) et au Cirad-Département Performances des Systèmes de Production (Persyst).

[2] Essentiellement mise en œuvre à l’Institut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS et à Irstea.

[3] Qui a subi l’influence de l’Homme.