Vous êtes

Sélectionner

Réduire la taille texte Rétablir la taille du texte par défaut Agrandir la taille du texte Partager cette page Favoris Courriel Imprimer

Les poissons migrateurs amphihalins

Les poissons migrateurs amphihalins se déplacent entre les eaux douces et la mer pendant leur cycle biologique.

La plupart de ces poissons se reproduisent en rivière et grossissent en mer, quelques uns font exactement le contraire comme l’anguille qui se reproduit en mer des Sargasses.

En France, les plus connus des poissons migrateurs amphihalins sont le saumon atlantique, les aloses, les lamproies, l’anguille et l’esturgeon européen. Pêche non maîtrisée, destruction des habitats, pollution marine, inaccessibilité de certains cours d’eau entravés par des barrages, présence de turbines hydroélectriques entraînant des mortalités significatives sur les individus en route vers la mer sont à l’origine d’une diminution des stocks voire même de la disparition de certaines espèces. 
Aloses, anguilles, esturgeons, lamproies et salmonidés migrateurs font l’objet d’une attention soutenue. Leurs populations sont fragiles car menacées le long des périples qu’elles entreprennent de la source à l’estuaire et à l’océan ou inversement.
À Irstea, une équipe de scientifiques se consacre à l'étude de l'écologie des poissons migrateurs amphihalins dans les fleuves et les estuaires européens. Ils s'intéressent à la façon dont ces espèces utilisent l'espace, à leur migration. Pour les espèces les plus menacées, ils développent des méthodes et des outils adaptés à la restauration.
Les sientifiques développent également des outils d'aide à la décision pour la gestion durable de ces espèces.

Découvrez quelques recherches sur ces poissons migrateurs.